Brabant Il s’agit d’un plan des fortifications de la ville établi par un Italien vers 1575.

Le conservateur du musée communal de Nivelles, Sergio Boffa, a présenté, mercredi, un plan des fortifications de Nivelles, établi vers 1575.

Il s’agit de la plus ancienne carte connue de Nivelles. Elle se trouve dans l’atlas manuscrit "Piante di fortezze d’Italia, d’Ungheria, di Fiandra e di Francia", actuellement conservé à la Bayerische Staatsbibliothek de Munich.

Le plan permet de situer les onze tours d’enceinte, alors que la localisation de certaines n’était pas connue. On y voit également une "porte d’Enghien", qui n’avait jamais été mentionnée par les auteurs. L’auteur de ce plan est un ingénieur italien dont l’identité n’est pas connue.

Les éléments présents sur la carte - notamment une "porte du charnier" - laissent penser que l’original de ce document a dû être dessiné avant 1580.

Le plan offre des informations précises sur les fortifications de la ville alors que la localisation des onze tours de l’enceinte médiévale taraude les historiens locaux depuis le XIXe siècle.

On y voit aussi la topographie locale. En revanche, l’intérieur de l’enceinte n’y est pas détaillé : il s’agit d’un plan des défenses de la ville, à usage militaire.

Pour Sergio Boffa, le document permet de répondre à d’anciennes interrogations mais stimule également la recherche en soulevant de nouvelles questions. La découverte fait l’objet d’une publication dans la revue "Le Polygraphe", consultable sur le site Internet de la ville de Nivelles (www.nivelles.be).

Il s’agit bien de la plus ancienne carte connue de Nivelles. Alors que le cartographe hollandais Jacques de Deventer a dessiné pour Philippe II à la fin du XVIe siècle plus de 200 plans de villes des Pays-Bas dont Wavre, Enghien, Hal ou encore Gembloux, Nivelles ne figure pas dans ces documents, sans que l’on sache si la carte a jamais été dessinée ou si elle a été perdue.