Brabant

L'échevin se défend de tout objectif électoraliste

"Chers parents, chers élèves, vous n’êtes pas sans savoir que l’Académie a pris un nouvel envol, dans le nouveau bâtiment qui lui est entièrement dédié. L’ensemble des étapes déjà réalisées afin de permettre l’autonomie de l’Académie relève déjà d’une certaine prouesse et nous continuerons à avancer avec la même énergie afin de concrétiser ce magnifique projet."

Fin septembre, l’échevin MR Philippe Bouffioux, en charge notamment de l’Académie et des Travaux, a adressé un courrier aux parents et aux élèves de l’Académie où il explique ce qui a déjà été fait et ce qu’il reste à faire, signant de son nom et livrant son numéro de GSM pour tout complément d’information. Le CDH, partenaire de la majorité et prêt à reconduire l’actuelle alliance, s’est étranglé en découvrant la lettre.

Les Humanistes n’y vont pas par quatre chemins : évoquant un "comportement totalement inapproprié" de l’échevin qui est aussi candidat sur la Liste du bourgmestre, ils estiment qu’un tel écrit devait être signé non pas par Philippe Bouffioux mais par le collège, et parlent d’une "propagande financée par la caisse communale".

Pour le CDH, il s’agit ni plus ni moins d’un courrier électoral, avec utilisation d’une liste d’adresses - celles des élèves de l’Académie - de manière contraire au règlement général sur la protection des données. "Nous demandons d’urgence que la Ville de Nivelles analyse cette situation et prenne les mesures nécessaires afin de la régler, martèlent la tête de liste CDH Bernard de Ro et le conseiller communal Etienne Laurent. Nous demandons également que l’échevin rembourse immédiatement à la caisse communale les frais liés à l’envoi de ce courrier."

Philippe Bouffioux, lui, estime qu’il s’agit d’une simple lettre d’information envoyée après la rentrée, comme il l’a fait l’an dernier. Et comme il en rédige pour informer les riverains ou les parents d’élèves des écoles lorsque des travaux sont réalisés… "Et je signe, effectivement, parce que je suis toujours l’échevin en charge de l’Académie. Malgré la campagne électorale, la vie continue !"