Brabant

Il avait déjà été présenté lors de la journée Découverte Entreprises. Il fonctionne depuis le 12 novembre, mais a été officiellement inauguré vendredi soir. C'est le système de cogénération au colza qui permet de chauffer quatre bâtiments du Coeur de ville : l'hôtel de ville, le centre culturel, le bâtiment administratif de la ville, ainsi que le bâtiment du CPAS.

Soit un mini-réseau de chauffage reliant deux nouveaux bâtiments et deux anciens, après qu'une étude d'optimalisation a été menée. "Elle a d'ailleurs permis de voir que les nouveaux bâtiments n'avaient pas été conçus intelligemment du point de vue des économies d'énergie", a mentionné l'échevin de l'Energie, Jacques Benthuys. Montant total de l'investissement : 340000 €, subsidiés à hauteur de 50 pc par l'Union européenne, dans le cadre du programme SUSCIT et à hauteur de 30 pc par la Région wallonne, dans le cadre du programme UREBA. Ce qui permet un temps de retour de 4, 5 ans pour la ville. Et l'échevin de poursuivre : "C'est le colza qui a été choisi plutôt que le gaz car cela permet d'obtenir plus de certificats verts. Le système permet aussi d'économiser 571 tonnes de CO2 par an, ce qui correspond au trafic traversant Ottignies en une année."

L'inauguration a aussi été l'occasion de remercier trois ingénieures : Myriam Hay, qui travaille à la ville, Laetitia Pirard, chef de projet du bureau Detang et Oumkaldoum Loudiyi, étudiante. "Ce projet est un projet modèle", a mentionné le ministre de l'Energie, André Antoine qui a aussi annoncé des mesures pour l'avenir : "Il faudra diminuer sa consommation de 38 litres par m² à 13 litres par m2 d'ici 4 ans. L es permis ne seront pas délivrés si le bâtiment projeté n'est pas efficace sur le plan énergétique. Des conseillers en énergie seront nécessaires."

Enfin, 2008 sera l'année du photovoltaïque. Des primes seront aussi dégagées pour adapter les logements existants. Mais le premier geste, c'est l'audit énergétique, afin de voir les forces et les faiblesses des bâtiments. Là aussi, des subsides régionaux seront accordés. En 2008, les subsides UREBA passeront de 30 à 75 pc.