Brabant Wavre-Bruxelles en 30 minutes à l’heure de pointe, via la bande d’arrêt d’urgence.

En octobre dernier, lors de la fermeture temporaire du viaduc Hermann-Debroux à la circulation automobile, il a fallu trouver des alternatives en quelques jours pour échapper à des bouchons monstres. La Région wallonne, via les TEC Brabant wallon, avait ainsi imaginé de faire partir des bus depuis le parking de Walibi, à Wavre, pour rejoindre les stations de métro à l’entrée de Bruxelles. On doit à la vérité de dire que ces bus n’ont pas vraiment fait le plein de voyageurs…

Lancement d’une ligne

Mais l’idée était lancée et la perspective de pouvoir relier la capitale du Brabant wallon à Bruxelles en trente minutes malgré les heures de pointe, puisque le bus remonte les files via la bande d’arrêt d’urgence, a suscité la réflexion des décideurs.

D’autant plus, autre avantage, que les navetteurs disposent à Walibi d’un vaste parking gratuit où ils peuvent retrouver leur voiture directement en sortant du bus, lors de leur retour du travail. "On a travaillé à la pérennisation de ce dispositif, qui peut contribuer à changer les habitudes des actuels autosolistes, indique le ministre wallon de la mobilité, Carlo Di Antonio (CDH). Le gain de temps est d’une demi-heure par rapport à la voiture !"

Hier, les TEC Brabant wallon ont donc annoncé le lancement d’une ligne Conforto 3, qui partira du parking de Walibi tous les jours de la semaine, en période scolaire. Dès le lundi, le bus reliera directement Wavre à la station de métro Hermann-Debroux, avec des horaires calculés pour être coordonnés avec ceux de la Stib. Onze trajets vers Bruxelles sont prévus entre 6 h et 9 h 30 du matin, un aller-retour est instauré le midi, puis les horaires indiquent à nouveau onze trajets retour vers Wavre entre 15 h 30 et 19 h.

Le parking de Walibi sera entièrement gratuit pour les utilisateurs de ce Conforto 3. En contrepartie, la Région a passé une convention avec le parc d’attraction, pour financer le personnel d’accueil à raison de 42 000 € par an. Quant au coût de fonctionnement de la nouvelle ligne, il est estimé à peu plus de 400 000 €.