Brabant

Les étudiants qui veulent relier le site universitaire de Woluwe et les travailleurs qui souhaitent rejoindre les zonings de Diegem et Zaventem, à partir de Louvain-la-Neuve, auront bientôt une alternative à la voiture et au train.

Le Conforto "bis" entrera en effet en fonction dès ce lundi 3novembre. Avec pour objectif principal de rendre davantage accessible la capitale bruxelloise aux Brabançons wallons. "Il existait, depuis 1987, une navette de l’UCL qui rejoignait Bruxelles à partir de Louvain-la-Neuve, explique Philippe Matthis, le président des Tec Brabant wallon. Et 350 personnes, principalement des étudiants, y étaient abonnées. Nous avons donc proposé à l’université de reprendre le flambeau pour créer une nouvelle ligne vers Bruxelles et la Flandre, tout en continuant d’assurer les destinations principales de la navette."

Le nouveau service devrait ainsi relier Louvain-la-Neuve et Zaventem en moins d’une heure, hors heure de pointe, tout en desservant Wavre, les stations de métro de Kraainem et Rodebeek ainsi que le zoning de Diegem. "Il y aura une certaine intermodalité avec les transports en commun bruxellois puisque les stations de métro seront desservies, poursuit M.Matthis. Les navetteurs pourront donc rejoindre le centre-ville assez rapidement avec la ligne de métro 1B." Si l’accord politique pour l’utilisation de la bande d’arrêt d’urgence en heure de pointe par les deux Conforto, tant en Flandre qu’en Wallonie, a été finalisé, celle-ci ne devrait pas être autorisée pour le lancement du Conforto bis le 3novembre. En cause: des travaux qui peinent à se terminer en Flandre. "Les Flamands sont plus stricts et exigent un système d’éclairage, explique le ministre wallon des Transports, André Antoine. Et le marquage doit encore être terminé. Il n’y a plus de difficultés politiques mais bien des problèmes techniques à résoudre."

Selon les responsables des Tec, les choses pourraient rapidement évoluer puisque les bus des Tec seraient autorisés à utiliser cette bande d’arrêt d’urgence dans les prochaines semaines. De là à annoncer une date fixe Quoi qu’il en soit, les bus seront autorisés à rouler 25km/h plus vite que les véhicules qui circulent sur les trois bandes traditionnelles, mais en respectant une vitesse maximale de 50km/h. "Ce qui permettrait de gagner 30 minutes sur un trajet identique, constate M.Matthis. Ce sera un fabuleux incitant pour délaisser sa voiture au profit des Tec."

Si le trajet quotidien s’élève à 3,90€, l’abonnement est de 395€ par an et permet de voyager sur l’ensemble du réseau Tec. Mais cela permettra surtout aux demandeurs d’emploi wallons de trouver du travail dans les zonings de Diegem et Zaventem où, selon les Tec Brabant wallon, 2 500 postes seraient à pourvoir. La création de ce service aura coûté 1206 137€ entièrement financés par la Région wallonne.