Brabant Arthur Ullens, le jeune ado de 15 ans renversé, à vélo, par un 4x4, revient sur la mésaventure dont il a été victime.

Au lendemain de son accident à Perwez où un 4x4 l’a renversé alors qu’il circulait à vélo, Arthur Ullens, 15 ans, a pu regagner son domicile. Pas de fractures mais de gros hématomes et de fortes brûlures sur le corps et surtout, un gros traumatisme psychologique. Le garçon pratique le cyclisme en compétition. Il s’entraîne quasi tous les jours et presque tout le temps sur la voie publique…

Il nous explique les faits de ce mardi. "Je roulais sur le chemin de campagne et j’ai entendu qu’un véhicule arrivait derrière moi. Je me suis retourné, et j’ai vu que c’était un 4x4. Je me suis bien serré à droite en continuant à rouler. Selon moi, il y avait la place pour qu’il puisse me dépasser. Mais au moment où il s’est retrouvé à ma hauteur, il m’a touché avec le rétroviseur. J’ai été projeté au sol et puis j’ai eu un vide…"

© dr

La seule certitude, pour Arthur, est que le chauffeur s’est rendu compte qu’il l'a heurté. "Un rétroviseur qui vous touche, cela fait du bruit, je l’entends encore résonner dans la tête… Il n’a pas pu ne pas l’entendre… Après avec ces chemins plein de poussière, il n’a peut-être pas vu que j’étais couché en plein milieu de la route, mais… il devait savoir qu’il m’avait touché. Je ne pense cependant pas qu’il l’a fait exprès…"

Ce mercredi matin, Arthur est chez lui, avec sa maman qui veille sur lui. Pas de fracture, heureusement, mais des brûlures douloureuses et des courbatures qui l’empêchent de se mouvoir facilement. Et puis, le choc psychologique… "Etre cycliste, ce n’est vraiment plus facile de nos jours. Je roule sur la route souvent et de plus en plus régulièrement, on est frôlé par des voitures. J’ai déjà eu très peur à plusieurs reprises. Mais ce que j’ai vécu hier, cela n’a pas de mots… Pourtant, je veille à ne plus rouler trop souvent sur les grands axes fréquentés, c’est pourquoi j’utilise les chemins de campagne, j’ai de la chance, il y en a beaucoup par chez moi… Mais visiblement, ici non plus, nous ne sommes plus à l’abri!"

A la question de savoir s’il a un message à l’attention du conducteur, Arthur répond… "Pas vraiment, juste que ce n’est pas bien de ne pas s’être arrêté!"

Malgré tout cela, Arthur Ullens compte continuer la pratique de sa passion…

© saul