Brabant La huitième édition propose une foule d’activités dans le centre-ville.

Lancés en 2010 au début du mois de juillet, les Jardins Urbains de Wavre n’avaient jamais rencontré le succès. La faute à une trop forte concurrence de Louvain-la-Plage mais aussi à une période de soldes peu propice. La fermeture du parking de la place Cardinal Mercier durant la première quinzaine de juillet gênait aussi les commerçants, leurs clients ayant plus de difficultés pour se parquer.

Une multitude d’animations

Aussi, les autorités communales de Wavre avaient décidé, il y a trois ans, de postposer l’événement à la deuxième quinzaine du mois d’août. En le rebaptisant également du nom de Wavre sur Herbe. "Cela permettra aux Wavriens d’effectuer une transition en douceur vers la rentrée", expliquait alors la bourgmestre faisant fonction de Wavre, Françoise Pigeolet. Pari réussi : le public n’avait pas boudé l’événement et, depuis trois ans, ce dernier revient à chaque fin du mois d’août.

Et ce sera notamment le cas dès ce vendredi soir avec l’inauguration officielle de l’événement. Au menu de la prochaine quinzaine : 900 m2 de détente et de loisirs dont 700 m² sur herbe et 200 m² de sable destinés à accueillir les châteaux et autres pâtés de sable des plus petits.

Le tout accompagné d’une multitude d’animations destinées à attirer le chaland dans le centre-ville de la cité du Maca. "Concerts, séances de ciné en plein air, session de jam, blindtest, fitness, break-fit, running, zumba, animations créatives spéciales kids, lectures de contes, sensibilisation autour des abeilles et du miel, apéro découverte de produits locaux…, promettent les organisateurs. Sans oublier les fameux battle de danse et roller parade toujours très attendus des Wavriens."

Les séances de cinéma en plein air permettront d’assister aux représentations de "3 billboards, les panneaux de la vengeance" (18/08) ou encore de "Tout le monde debout" avec Franc Dubosc (01/09).

Au total, une cinquantaine d’activités gratuites sont au programme. La commune investit près de 60 000 euros pour financer l’événement.