Brabant

L'hippodrome de Sterrebeek (à Zaventem), situé à un drive de la capitale et à quelques fairways du Brabant wallon, est en train de renaître de ses cendres. Laissé à l'abandon suite à la faillite en 2002 de la société immobilière «Chasse des Princes», propriétaire du complexe, le site de plus de 41 hectares a en effet été racheté en vente publique, en mai 2004, par le fonds d'investissement Tensor Fonds de Probel Capital Management, un groupe d'investisseurs belges. Et ce pour la «modique» somme de 5 700 000 €.

Objectif: y créer un complexe récréatif mixte, baptisé Sterea. «Le projet comprendra un parcours 18 trous et une école de golf (avec 9 trous Compact), mais aussi un hôtel de plus de 100 chambres, deux espaces séminaires de 120 places, une salle «evenement» à la place des tribunes actuelles, un centre de bien-être ainsi que quelques dizaines d'habitations (normalement des appartements) à côté de celles existantes (le long de l'avenue du Roy de Blicquy, NdlR)» nous signale Piet Vandenbussche, responsable de l'exploitation du golf et président du club. Soit un investissement colossal, qui se montera in fine à plusieurs dizaines de millions d'euros!

Déjà un practice et 6 trous

Ce projet grandit désormais au galop puisque, après l'ouverture du practice le 1 éme r juin dernier et la mise sur pied d'une brasserie/club-house avec vue panoramique, les six premiers trous (3 par 3 et 3 par 4) ont été inaugurés le 20 août. «Ce qui a été possible grâce à la mise en place par une société hollandaise de départs et greens artificiels provenant des Etats-Unis. Ce centre de golf répond à une réelle demande dans la région, alors que nous avons déjà 300 membres».

Les riverains, qui craignaient au départ la création d'un parc d'attraction du type Walibi et ses 15000 visiteurs quotidiens sur cette zone récréative, ne semblent pas trop mécontents de l'arrivée de ce centre de golf comme havre de paix, même si de nombreux problèmes administratifs restent encore à régler. Il faut en effet changer une partie de la zone récréative en zone d'habitations, tandis qu'une partie située en zone agricole (aux coins de l'hippodrome, si l'on ose dire), doit être transformée en zone récréative. Et ce afin de compléter le parcours 18 trous, d'ores et déjà dessiné par l'architecte de golf limbourgeois Bruno Steensels.

«Le but est en effet de réaliser un véritable parcours «championship», à savoir un par 72 de 6620 mètres qui comprendra trois étangs artificiels, et un trou n°18 de 540 m. Tout est en route, même si nous savons que les procédures administratives prendront du temps au niveau de la région flamande. Nous espérons que tout sera finalisé d'ici trois ans».

En attendant, le complexe récréatif va continuer à se développer, via notamment la mise en place d'un practice sur 2 étages avec 60 places couvertes, alors que l'on peut déjà - fait rare dans les clubs de golf belges - frapper la balle à 300 mètres à partir du practice provisoire!

«Ce qui explique notamment que de nombreux bons joueurs et joueuses belges, comme Didier de Vooght, Arnaud Langenaeken, Xavier Feyaerts ou Ellen Smets, viennent désormais s'entraîner régulièrement chez nous» poursuit M. Vandenbussche. «Mais c'est aussi dû au fait que nous avons un excellent encadrement technique autour de Peter Cowen, l'un des meilleurs coachs européens, et de David Petrie».

Soulignons enfin que ce club possède une véritable vocation publique, puisqu'aucun droit d'entrée n'y est demandé tandis que la cotisation annuelle (360 jours ouvrables) est actuellement de 495 €/an, et 295 €/an pour les moins de 21 ans (avec cours compris!). «Des chiffres qui resteront sensiblement identiques à l'avenir pour l'accès à l'école de golf et au parcours de 9 trous. Quant au futur parcours 18 trous, la cotisation n'a pas encore été fixée.»

Infos: 02.769.70.10 ou Web www.sterea.be

© La Libre Belgique 2006