Le HF6 tombé sans explosifs

Publié le - Mis à jour le

Brabant

Alors que le haut-fourneau 6 venait juste de s’écraser au sol (lire en pages économiques), les responsables de la société de démolition Despe ont explosé de joie en se jetant dans les bras. Pour cette société italienne spécialisée dans ce domaine, la chute, sans complication, est perçue comme une réussite. "En ce moment, on repense à tout le travail accompli depuis quatre mois, indiquait, hier, Paolo Cecchela, project manager chez Despe juste après la chute du HF6. Tout s’est passé comme prévu, donc nous sommes satisfaits."

Pour cette démolition, Duferco, le propriétaire du site, a donc fait appel à Despe, société qui a acquis de l’expérience dans des démolitions de tours d’extraction de charbonnage en Alsace et en Lorraine.

Despe a aussi démoli une partie de la Scala de Milan en préservant l’édifice classé.

Cette démolition de haut-fourneau était une première pour l’entreprise italienne. Avec comme particularité de ne pas avoir recours à des explosifs mais à une technique de démolition avec vérins. La technique développée par la société italienne Despe consistant à calculer le point d’équilibre de la structure et à couper progressivement les points d’ancrage. Jusqu’au basculement final, déclenché par des vérins hydrauliques. Dans une phase préliminaire, une sorte de nettoyage avait été entreprise autour du HF6. Des vérins ont ensuite été installés. Et hier, à l’heure venue, ils sont entrés en action.

"L’utilisation d’explosifs est plus chère et a de nombreux inconvénients liés à la sécurité, précisait, hier, le responsable de la société de démolition. Une fois amenés sur place, ils doivent être utilisés le jour même. Avec les vérins, si jamais, nous avions rencontré un souci quelconque, nous aurions pu reporter la démolition."

Les restes du haut-fourneau vont, eux, être réutilisé et refondus. Le coût de 800 000 euros est donc une opération blanche pour Duferco. L’abattage des cowpers (tours cylindriques à côté des hauts-fourneaux) a lui coûté environ un demi-million d’euros, car on y a trouvé de l’amiante. "Un inventaire amiante détaillé a aussi été réalisé sur tout le site, conformément à la réglementation, explique-t-on chez Duferco. Il a été confirmé qu’il n’y avait pas d’amiante dans le haut-fourneau 6. L’amiante qui était présent dans certaines installations auxiliaires a été retiré, conditionné et évacué par une société spécialisée et agréée dans le strict respect des règles en vigueur. L’évacuation s’est terminée au mois de juin et les travaux de préparation d’abattage ont donc pu débuter durant les mois d’été." Hier, un dispositif de sécurité avait aussi été mis en place. Le site était bouclé, et certaines routes ont été bloquées. La commune, la police, la SNCB et les voies navigables avaient été prévenues, afin d’éviter tout effet de surprise.

S.E. et So. De.

Publicité clickBoxBanner