Brabant

OLLN.2.0, principale force d’opposition et premier groupe politique d’Ottignies-LLN, est en ordre de marche pour les communales. 

Face à la reconduction annoncée début février déjà, de l’Alliance citoyenne, les libéraux du "Botroul" partent au combat sous la conduite de Bénédicte Kaisin, déjà cheffe de file du groupe au conseil. Elle a fait le point face aux médias. A ses yeux, "l’Alliance citoyenne qui n’en a que le nom vise qu’à assurer une rente de situation à certains échevins, au mépris des citoyens qui n’ont pas encore pu exprimer leur vote. Où est la participation citoyenne si souvent évoquée ? La première expression de celle-ci ne se situe-t-elle pas dans l’urne aux élections communales ?" Pour l’élue libérale, la majorité n’en a cure puisqu’elle table sur une nouvelle alliance qui si elle va à son terme aura couvert près d’un quart de siècle… Plus surprenant encore selon Kaisin : "Ecolo n’a jamais pu gouverner qu’avec l’aide des humanistes et des socialistes en n’étant jamais la première force politique de la ville…"

Maïeure écolo ou libérale

OLLN.2.0 veut que cela change même s’il sera très difficile d’aller à contre-courant d’un scénario cadenassé où l’électeur n’a pas vraiment d’alternatives.

Bénédicte Kaisin, licenciée en droit et en notariat de l’UCL et assistante à la Haute Ecole de Namur mènera la liste libérale à la place de Jacques Otlet avec la ferme intention d’ébranler ces certitudes. En bonne juriste, elle a fait une remarque importante concernant la case de tête : "L’effet dévolutif de la case de tête est dorénavant supprimé. Les candidats se ront élus en fonction du nombre de voix récoltées. Ceux qui occupent les premières places ne seront plus avantagés. Le bourgmestre sera donc issu soit d’Ecolo, soit de notre liste OLLN2.0, vraisemblablement la plus forte de la ville. Cela explique le sens de ma campagne." Pour y parvenir, il faut, selon elle, un programme fort aussi…

Conserver les jeunes

Ses grands axes ? "D’abord une politique d’aménagement du territoire qui tienne compte de la qualité de vie de tous les habitants. Les jeunes de notre commune doivent pouvoir rester ici. C’est une situation désastreuse au niveau de la pyramide des âges de la ville !" Pour Bénédicte Kaisin, "il est plus que temps de remettre le citoyen au centre de cet aménagement, de ne plus poursuivre des projets démesurés à l’encontre de récla mations massives des habitants".

La tête de liste insiste aussi sur la nécessité de conserver une réelle identité entre Ottignies et LLN. La mobilité est aussi un enjeu majeur sur l’ensemble de la commune : "Si des travaux sont organisés à un endroit, toute la circulation est paralysée !" On s’en est rendu compte à plus d’une reprise au centre historique d’Ottignies…

Et de plaider pour des politiques qui ne desservent plus les commerçants ou qui ne servent qu’un type de mobilité comme le vélo. "Nous tenons à rappeler la proposition déjà faite en 2012 d’une navette inter-quartiers qui pourrait prendre la forme d’un petit véhicule hybride de rabattage depuis les quartiers périphériques jusqu’aux deux centres- villes." Et de proposer également l’achat groupé de vélos à assistance électrique à l’instar de certaines villes comme Namur (avec tous les services liés à cet achat). "OLLN.2.0 développera aussi des visions originales sur le logement et sur la sécurité avec la création d’une brigade de gardiens de la paix pour accompagner les inspecteurs de quartier dans leur mission ."