Brabant

I ls communiquent et annoncent très bien. Ils font beaucoup de réceptions et organisent des événements, généreusement sponsorisés par la ville. Ils sont parfois gentils et toujours insouciants. Ils aiment tout réglementer mais souvent n'importe comment. Et quand ils aiment, ils ne comptent pas.»

De qui parle Jacques Otlet, le leader MR d'Ottignies-LLN? Des élus de l'@lliance citoyenne (Ecolo, DN et CDH) pour lesquels, devant 400 personnes réunies pour les bons voeux libéraux, il a sonné la fin de la récréation «car la gestion de la cité, c'est beaucoup plus que cela. C'est un projet permanent pour la ville, avec de l'analyse, de la rigueur, des décisions rapides. C'est le respect du bien d'autrui par un recours mesuré à l'impôt. C'est de la disponibilité, de l'écoute et de la tolérance.»

Et Jacques Otlet de fustiger «l'immobilisme» en rappelant le parking du Bois des Rêves dont «l'@lliance a recommencé le projet, malgré un accord de la ville en 2000», celui de l'avenue des Droits de l'Homme «dont le dossier était fin prêt en 2000, mais dont l'@lliance a laissé passer les délais de validité du permis en remettant tout le dossier sur le métier».

Et de citer encore le projet de lotissement pour jeunes sur les 6ha situés entre le Centre sportif et l'école du Blocry et rachetés par la Régie foncière provinciale, «alors qu'un plan de lotissement avait déjà été commandé dès 2000». Ou encore le déficit de 617000€ au budget 2006, le coût du projet de la Mégisserie, ou les 5,3 millions€ payés par la ville pour payer le désenfumage obligatoire de la couverture du boulevard de Wallonie favorisant l'accès aux nouveaux parkings... privés de l'Esplanade. D'où ses voeux pour 2006 avec «un changement radical dans la conduite de notre ville.»

© La Libre Belgique 2006