Brabant

Je suis très content d’avoir ce prix. Cela correspond à ma manière de voir les choses. Muno était un rebelle qui disait des choses graves avec ironie, c’est pourquoi j’aime ce prix."

In Koli Jean Bofane, lauréat du prix Jean Muno 2008, avait choisi de ne pas préparer de discours, mercredi soir, au château de La Hulpe, lors de la remise du Prix Jean Muno qui a couronné son premier roman: "Mathématiques congolaises". In Koli Jean Bofane, né en 1954 en République Démocratique du Congo, est arrivé en Belgique en 1993. Il est l’auteur de Pourquoi le lion n’est plus le roi des animaux, en littérature jeunesse.

Si 25 ouvrages étaient en lice pour ce prix, ils n’étaient finalement plus que cinq à s’être détachés, lors de la dernière délibération du jury présidé par Milly Colmant et composé d’écrivains, dont Jean-Baptiste Baronian.

"Ce qui m’a touché dans ce roman, c’est l’aspect cynique, sa manière de dire des choses graves avec humour, note ce membre du jury, écrivain et académicien. De plus, c’est un vrai roman d’aventures où il se passe des choses, alors que beaucoup de romans, aujourd’hui, ne font que raconter des états d’âme."

Esprit de rébellion

Et l’auteur primé de poursuivre: "J’ai écrit en littérature jeunesse mais, pour ce premier roman, je me suis fabriqué une méthode et un langage, dans cet esprit de rébellion. Et les mathématiques congolaises ont fonctionné dans la littérature. L’exercice était difficile. J’ai mis 4 ans pour écrire et les premières victimes collatérales sont ma femme et ma fille."

Les "Mathématiques congolaises" mettent en scène Celio, "un type de Kinshasa qui n’a rien et essaie de bâtir son avenir sur un bouquin de maths".

L’auteur souhaitait ainsi rendre hommage aux habitants de Kinshasa en exposant leur manière de vivre. Le prix Jean Muno, lancé en 2001 par le centre culturel du Brabant wallon, récompense une première œuvre, roman ou recueil de nouvelles, d’un auteur belge francophone. Ce prix, décerné tous les deux ans, en est à sa quatrième édition. Et le château de La Hulpe n’est pas choisi par hasard. Le parc et le château ont en effet inspiré Jean Muno qui a vécu une grande partie de sa vie à La Hulpe.

Souvenir de Muno

L’originalité du prix est de raviver le souvenir de Jean Muno, romancier, nouvelliste, essayiste et académicien, décédé en 1988.

Pour permettre au grand public de découvrir la part autobiographique et l’autre fantastique de l’œuvre de Jean Muno, ainsi que le lauréat 2008, des rencontres auront lieu dans des bibliothèques et des librairies à Ottignies, Wavre, Rixensart, Jodoigne et Tubize.