Brabant L’automne dernier, les organisateurs avaient dû annuler le plus important événement festif de la cité universitaire.

La 40e édition des 24 heures vélo de Louvain-la-Neuve aura bien lieu les 25 et 26 octobre prochains. Un dispositif de sécurité sera mis en place par le Centre sportif étudiant (CSE), en collaboration avec la ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve et la police.

Pour rappel, l’année dernière, l’événement avait été annulé à cause du niveau de la menace et des coûts très élevés des mesures de sécurité.

Antoine Vandamme, président du CSE, rappelle une autre raison primordiale, outre le budget : "L’esprit d’ouverture était bafoué par le fait que nous étions contraints d’organiser les 24 heures dans trois zones, situées en périphérie de la ville. De plus, une des zones désignées (à l’Aula Magna) n’avait pas obtenu d’accord en raison des nuisances sonores."

Un esprit d’ouverture primordial

L’année dernière, le bourgmestre d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, Jean-Luc Roland (Ecolo), avait estimé qu’il fallait rester sur les trois zones fermées et que le temps imparti pour réorganiser les festivités était trop court (l’annulation avait été annoncée en septembre, alors que l’événement se déroulait mi-octobre). Un problème que les organisateurs ont tenu à résoudre cette année en prenant en compte les compromis formulés par les autorités communales et par la police, mais aussi en négociant sur leurs attentes, préservant de la sorte l’esprit d’ouverture qui caractérise les 24 heures vélo.

"On voulait réellement que la course se déroule dans le centre parce que c’est elle qui donne tout son sens aux 24 heures vélo. Après, il y a tout ce qu’il y a autour avec les animations (concerts, village des enfants, des ados, etc.) qui véhiculent aussi l’esprit d’ouverture", explique Antoine Vandamme.

C’est avec Jean-Luc Roland que le CSE a négocié la zone des festivités. "Il y a plus de six mois, nous discutions des grandes lignes pour l’organisation des 24 heures vélo. La principale revendication du CSE était le périmètre qu’ils désiraient agrandir. Ce sur quoi nous nous sommes accordés", raconte le bourgmestre.

Des barrières et pas de sacs

Quelques changements accompagnent cette nouvelle édition. Les festivités auront lieu dans un vaste périmètre, sécurisé par des barrières, s’étendant entre le bas de la rue des Wallons, les parkings Leclercq et la place cardinal Mercier. Pour y accéder, une dizaine d’entrées seront mises en place avec un contrôle d’accès. Les sacs seront autorisés dans cette zone, mais sont fortement déconseillés.

Les parkings et les quais de la dalle de la ville seront, quant à eux, tous contrôlés ou fermés.

Au sein de ce large périmètre, sept sous-zones de concerts seront installées, entourées de barrières. Les sacs y seront interdits.

Une sécurité qui a un coût

C’est avec l’aide de différentes subventions publiques - le soutien du ministre wallon René Colin (CDH), l’UCL et les sponsors privés - que le CSE réussit tout doucement à équilibrer son budget afin de garantir la gratuité de l’événement. Un soutien plus prononcé que les autres années au vu des derniers événements.