Brabant

L’état d’entretien de ces lieux de recueillement déplaît à certains habitants.

Alors que les labels fleurissent aux quatre coins de la Wallonie, les cimetières nature ne sont pas pour autant bien vus de tous. A Beauvechain, les autorités ont adopté cette politique voici déjà quelques années.

Une décision assumée par les autorités, et même renforcée par le projet du ministre René Collin qui a plébiscité voici quelque temps, l’initiative des Aviateurs.

Mais voilà, du côté de la population, il reste des mécontents ! "Ceci est une aberration totale, indique ainsi Michel. C’est un manque de respect vis-à-vis de nos défunts. Nous ne devons pas oublier, que dans ces cimetières, outre nos familles, il y a des anciens combattants, des prisonniers de guerre, qui ont sacrifié leurs libertés, et même leurs vies pour que nous, aujourd’hui, nous puissions vivre libre ! La manière dont les cimetières de Beauvechain sont entretenus est absolument scandaleuse. C’est un manque de respect total envers nos défunts !"

Semer des "fleurs des champs" ne plaît pas non plus

L’homme de renchérir : "Avoir des cimetières écologiques, où l’on n’emploie plus aucun pesticide est une très bonne chose. Ce n’est pas pour autant, qu’il faille les laisser dans cet état déplorable ! Allez voir dans les autres cimetières, proches de Beauvechain, et de l’autre côté de la frontière linguistique, s’ils se trouvent dans le même état que les nôtres… Je me suis rendu il n’y a pas longtemps, à des obsèques du côté néerlandophone, et là qu’elle ne fut pas notre étonnement, toutes les allées sont en gravier et il n’y a pas une seule mauvaise herbe ! Pourtant, là non plus, ils ne pulvérisent pas encore !"

Le fait de semer des "fleurs des champs" ne plaît pas non plus. "Ce que nous avons pu constater, c’est qu’il y avait plus de chardons que de fleurs des champs !"