Brabant Les pelleteuses ont commencé leur travail dans le cadre du projet de lotissement.

D’ici à quelques mois, le paysage du sud de Wavre risque d’être quelque peu modifié : les pelleteuses sont en effet entrées en action, en ce début de semaine, pour la première étape de concrétisation du projet de lotissement dit des Cinq Sapins, en face du quartier déjà existant des Quatre Sapins.

Concrètement, l’idée est de créer les voiries d’accès au futur quartier. Ce n’est qu’après la viabilisation (création des rues, égouttage, pose du câblage d’électricité…) que les premières maisons pourront sortir de terre.

Au total, une cinquantaine de logements sont envisagés sur le site, répartis en quarante lots. On compterait une quarantaine d’habitations unifamiliales de deux à quatre façades réparties sur des terrains allant de 5 à 15 ares ainsi que deux immeubles recensant chacun sept appartements. Au final, seuls 4 des 10 hectares du site sont situés en zone urbanisable. Le solde restera dédié à l’agriculture et devrait servir de zone tampon entre les futures habitations et la N25.

Le projet est porté par la société Lotinvest, filiale d’Immobel, depuis plusieurs années déjà. Et avait suscité une levée de boucliers de la part des riverains du site.

Deux nouvelles voiries

Avant tout pour un problème de mobilité. Les riverains craignaient en effet que la nouvelle voirie, envisagée à l’époque dans le nouveau quartier, soit parasitée par le trafic de transit, les automobilistes préférant quitter la N25 plus tôt afin d’éviter d’être coincés sur le pont de la chaussée de Huy.

Résultat : le risque était grand, selon les plaignants, de voir la densité de circulation au chemin de Vieusart exploser. Avec une vitesse sans doute mal adaptée.

Les promoteurs avaient revu leur copie et décidé de créer non plus une mais deux voiries. Et c’est cette option qui a été retenue. La première rue démarrerait du rond-point situé entre la chaussée de Huy et l’avenue Molière pour se terminer en cul-de-sac. Même finalité pour la seconde rue, partant du chemin de Vieusart.

Finalement, la circulation ne sera que légèrement augmentée au chemin de Vieusart. Mais il reste quand même quelques irréductibles opposants au projet, qui estiment regrettable de supprimer ce qu’ils estiment être "l’un des derniers endroits verts" de la cité du Maca.