Brabant

Ce jeudi 15 mars, une soirée exceptionnelle se déroulera à 19 h 30 au Studio Logis (à l’angle de l’avenue de la Fauconnerie et de la rue des Trois Tilleuls). Au programme : la présentation du livre que feu André Dartevelle a consacré à la Résistance à Watermael-Boitsfort durant la Deuxième Guerre mondiale. Son nom ? "Un maquis dans les cités. La Résistance à Watermael-Boitsfort 1940-1945" qui vient de paraître à La Renaissance du Livre.

C’est un magnifique exercice de devoir de mémoire et un exercice de devoir filial qu’a réalisé là ce grand confrère de la RTBF hélas décédé en 2015 avant d’avoir vu éditer son travail. Ce jeudi, en présence de sa veuve, Emmanuelle Dupuis, l’étude sera remise en perspective par l’historien du Cegesoma et des Archives de l’Etat, Fabrice Maerten, lui-même grand spécialiste de la Résistance qui a parachevé et préfacé l’œuvre. Il faut dire que Maerten avait été impressionné par le travail d’André Dartevelle, historien de formation (avant de travailler de 1973 à 2014 comme grand reporter, puis comme producteur et réalisateur de films documentaires).

Ce dernier avait souffert de ne pas avoir pu connaître le parcours de résistant de son père qui fut torturé par les nazis. Il partit donc à la recherche de son activité résistante et de celle de ses amis. Il en est issu un portrait de la lutte contre l’occupant à Watermael-Boitsfort. Il se fit que les principaux protagonistes de l’histoire habitaient dans les cités-jardins du Logis et de Floréal, fameux viviers de recrutement du mouvement de résistance prédominant dans la commune, le Front de l’indépendance.

D’autres groupements

Après avoir détaillé la vie de l’organisation, André Dartevelle s’était aussi focalisé sur les autres groupements actifs à Watermael-Boitsfort : l’Organisation militaire belge de la Résistance et le Mouvement national royaliste, situés à droite au contraire du Front de l’Indépendance mais aussi le Groupe G proche de l’ULB ainsi que les services de renseignement et d’action. L’auteur s’était ensuite penché sur l’essor de la Résistance armée dans les derniers mois de l’Occupation et sur les combats de la Libération. Enfin, il boucla son enquête par une analyse des traces profondes et souvent amères laissées par cet engagement dans le cœur des résistants et de leurs familles.

Ceux qui ont approché André Dartevelle se souviendront d’un humaniste rigoureux. Ils ne seront donc pas surpris de découvrir un livre qui va bien au-delà de l’histoire locale ponctué par un message poignant et brûlant d’actualité au lecteur : le combat périlleux mené par ces femmes et ces hommes épris de justice et de liberté doit inciter plus que jamais nos contemporains à rester vigilants face au retour des périls.Christian Laporte

---> Renseignements : 02.672.29.72