Brabant Le taux de couverture est le plus important en Belgique francophone.

Trouver une place pour un enfant dans un milieu d’accueil, c’est souvent la croix et la bannière. Pourtant, en Brabant wallon, on peut dire que les charmantes têtes blondes sont particulièrement choyées. Pour preuve : c’est au sein de la Jeune Province que le taux de couverture est le plus élevé en Belgique francophone. "On approche les 45 %", précise Tanguy Stuckens, le député provincial en charge de la Petite Enfance. "Dans le reste du territoire, ce taux varie entre 25 et 35 % maximum. À ce titre, on peut être satisfait."

Pour mieux comprendre, le taux de couverture correspond au nombre de places disponibles au regard du nombre d’enfants âgés de 0 à 3 ans.

Mais ce taux de 45 % signifie-t-il que 55 % des enfants en âge d’aller en crèche en Brabant wallon n’ont pas de place ? "Non, pas vraiment, car il faut savoir que tous les enfants ne vont pas en milieu d’accueil parce qu’ils vont chez leurs grands-parents par exemple, ou que les parents savent les garder à la maison. De plus, il faut savoir que ce taux comprend les enfants de 0 à 3 ans alors qu’on sait généralement qu’ils n’entrent pas en crèche avant leurs trois mois et qu’ils rentrent souvent à l’école vers 2 ans et demi."

Situation enviable

La situation des petits Brabançons wallons est donc plutôt bonne au regard des autres entités francophones de Belgique. "Au total, on compte près de 5 000 places en Brabant wallon, privé et public compris. De notre côté, nous avons travaillé en tentant d’inciter les communes et l’ensemble du secteur privé à créer des places et à préserver les actuelles. Cela demande un important investissement même s’il reste quelques problèmes à résoudre comme le statut des accueillantes conventionnées, les normes de plus en plus contraignantes qui sont imposées et la fragilité du modèle privé et non subventionné des milieux d’accueil", conclut Tanguy Stuckens. Certes, un taux de couverture de 100 % est impossible à atteindre mais les petits Brabançons wallons sont tout de même bien lotis, et c’est tant mieux !