Brabant

Les projecteurs s’y étaient éteints en septembre 1961. Mais la salle de cinéma de Grez-Doiceau va revivre. Deux citoyens gréziens, Jean-Marc Vervoort et Daphné Robin ont en effet décidé de relancer une activité cinéphile dans la salle de l’école du clown "Et qui libre", place Baugniet. "Cette réouverture de l’ancienne salle de cinéma, tout le monde l’attend depuis longtemps, expliquent les deux initiateurs de "Ciné-Grez". I l y a dans la commune un désir citoyen de créer un petit ciné à l’ancienne où il sera bon de se retrouver autour des chefs-d’œuvre du 7e art. Et, pour joindre l’utile à l’agréable, il y a aussi un bar dans la salle. Il sera possible d’allonger la soirée autour d’un verre !"

L’activité dans la salle n’avait pas été stoppée puisque la troupe de théâtre de l’Arc-en-ciel avait repris le flambeau durant une dizaine d’années. Lorsque l’on interroge les Gréziens, ils se souviennent d’excellentes soirées avec les projections des Canons de Navarone ou encore différents films de Fernandel. Monique Jacquemin, 68 ans, est l’une d’eux. Responsable de la librairie implantée à quelques dizaines de mètres de là, elle a fréquenté le cinéma depuis qu’elle est tout petite. Ravie de la réouverture, elle participera à sa façon, avec un petit air d’accordéon, à la premère séance (lire par ailleurs).

Quoi qu’il en soit, dorénavant, place au côté convivial comme l’indique Daphné Robin, dont l’école occupe depuis une dizaine d’années les locaux de l’ancien ciné. "Nous souhaitons que ce ciné-club soit un lieu où les gens peuvent y venir à pied. Le but est de (re) créer un lieu de rencontre autour d’un film. Mais attention, les installations seront professionnelles et le matériel de qualité !"

"L’ancienne salle, on l’a équipé de nouveaux projecteurs, d’un nouvel écran, enchaîne, Jean-Marc Vervoort. Les fauteuils, eux arrivent ce vendredi." L’équipe a pu récupérer d’anciennes banquettes en bois, d’un cinéma de Leuven. Une partie seulement, car le reste a malheureusement été brûlé. Ces places seront donc complétées par des transats et des sièges de la commune En attendant de trouver une autre formule. Car la salle n’est pas qu'une salle de cinéma, elle accueille aussi des ateliers de l’école de clown. Il faut donc trouver une solution amovible, rappelle Jean-Marc Vervoort.Au total, le cinéma comptera une centaine de places.

Le projet est financé sur fonds propres, soit 4 000 euros au total, auxquels s’ajoute une aide de l’Office du Tourisme local. La Province du Brabant wallon devrait être de la partie également. En quelques mois, une équipe d’une douzaine de passionnés s’est jointe aux deux initiateurs. Jean-Marc Vervoort a déjà averti que l’équipe ne veut pas d’un "ciné-club", car elle ne souhaite pas traîner une étiquette trop intello... Il s’agira donc des films de qualité, mais pas ennuyants, promet-il. "Notre concept c’est un ciné-village. On voit cela un peu comme une place de village, comme un espace de rencontre, transgénérationnel. L’idée, c’est que le village s’approprie ce cinéma, que ne ce soit pas nous qui imposons les choses", explique le réalisateur, qui constate que le projet a suscité l’intérêt des autorités publiques et des habitants. "Cela a crée un petit buzz dans la commune et les communes avoisinantes." Et les demandes de réservation arrivent dans sa boîte aux lettres. La première séance devrait être complète. Et des écoles ont déjà approché Ciné-Grez, également.

Pour la première prévue ce 3 septembre à 20h30, il s’agira de la projection du film Les Barons avec la présence du réalisateur, du scénariste et d’un acteur. "Un autre atout de notre formule proche du spectateur qui est primordiale à nos yeux", dit Daphné Robin. Place ensuite, à 22h30, à I Feel Good, un film culte qui a reçu de nombreux prix du public. Les projections de deux films auront lieu chaque premier vendredi du mois. Un cinquième des films devrait être belge, et l’idée est d’inviter les équipes des films projetés. Des invitations ont ainsi été lancées à celles de "Panique au Village". Ciné-Grez aimerait aussi mettre sur pied une soirée réunissant deux grandes comédies belges, C’est arrivé près de chez vous et Dikkenek.

Place Baugniet, 1b. PAF 2,50 euros le film, 4 euros la soirée. Infos via http//cinegrez.pikibox.com.