Brabant Le bourgmestre nivellois, Pierre Huart, est sans doute l’un des élus les plus actifs en Brabant wallon.

Qu’on les aime ou non, les réseaux sociaux font partie de notre quotidien. Chaque citoyen passe en moyenne 1 h 37 par jour sur Facebook, Twitter, Instagram ou YouTube, selon une dernière étude annuelle de "We Are Social".

Facebook reste le média préféré des Belges avec 17 minutes de navigation à chaque connexion et près d’une heure cumulée par jour. Il n’est donc pas étonnant que les politiques se le soient approprié. Si à des niveaux de pouvoir plus importants, des hommes et femmes sont payés pour faire tourner cette machine de communication, dans les communes, ce sont les bourgmestres et échevins eux-mêmes qui communiquent.

C’est le cas de Pierre Huart qui est sans doute celui qui est le plus présent sur les réseaux sociaux. "J’ai rejoint les réseaux Facebook en juin 2009 puis me suis ensuite lancé sur Twitter, raconte le bourgmestre de Nivelles et très actif sur les écrans. Il faut vivre avec son temps. Grâce aux réseaux sociaux, on peut avoir un contact au quotidien avec les citoyens dans un autre cadre que le traditionnel bulletin communal. C’est beaucoup plus interactif. On peut également toucher des citoyens plus jeunes."

Et c’est vrai ! Car sur les 7,5 millions de Belges actifs sur Facebook, 4,56 millions (64 %) ont entre 18 et 44 ans. "L’avantage est que l’on peut également sentir les préoccupations du moment par les Nivellois", enchaîne le maïeur.

Moins de limites de la part des citoyens

Revers de la médaille, les citoyens ont tendance à se lâcher plus facilement derrière leurs écrans, donnant régulièrement naissance à des joutes verbales parfois virulentes. "Les injures, elles existent, poursuit le bourgmestre. C’est par fréquence. J’ai déjà eu droit aussi à de faux profils. Dans ce cas, je n’y réponds pas. Sur la page officielle de la Ville, on bloque systématiquement la personne si l’on reçoit des injures."

Le tableau n’est pas totalement sombre. "Je reçois aussi de chouettes retours, des messages positifs", conclut le bourgmestre qui compte plus de 5 000 amis sur Facebook, 2 789 followers sur Twitter et 922 abonnés sur le réseau Instagram.