Brabant Projets en stand-by, services communaux payants et réduction de subsides au programme.

Il y a quelques mois, la faillite de la papeterie IdemPapers située à Virginal était officiellement prononcée par le tribunal de commerce de Nivelles.

Un coup dur pour les travailleurs mais, comme on pouvait s’en douter, c’est toute la région, et plus principalement la commune d’Ittre, qui en paye les pots cassés. Et plus particulièrement ses habitants.

Manne financière

En effet, depuis de nombreuses années, la commune percevait des compensations pour les impôts qu’elle ne recevait de la part de la papeterie. Un montant qui s’élevait à 1,2 million d’euros en 2018. Mais voilà, la société déclarée en faillite, c’est également cette manne financière qui part en fumée.

Résultat : le collège communal doit à présent trouver un moyen de compenser ce manque à gagner impressionnant.

Lors du dernier conseil communal, les édiles se sont mis autour de la table pour discuter de cette situation inquiétante et des décisions importantes ont été prises pour compenser cette "perte". Plus concrètement, le collège communal entend faire payer des services communaux coûteux qui, jusque-là, étaient gratuits. Un ajustement qui permettra de faire rentrer quelque 87 000 euros dans les caisses.

Projets en suspens

Mais ce n’est pas tout. Les subsides alloués aux associations seront, sans exception, diminués de 10 % pour obtenir une économie de 14 000 euros. De plus, toute une série de projets sont en suspens à l’exception de ceux qui sont déjà entamés à l’image de l’égouttage de la rue du Petit Paradis, de la lutte contre les inondations et de l’aménagement de nouvelles classes dans l’école d’Ittre. De quoi économiser près de 270 000 euros.

Il n’empêche que les autorités communales vont devoir trouver des solutions à long terme pour compenser cette rentrée financière qu’ils n’auront plus à l’avenir. Le tout, sans toucher à l’IPP ni au précompte immobilier…