Brabant

Le Conseil d’Etat ne tranchera donc pas. Les hostilités ont en effet pris fin entre la société "Jardins de Courbevoie" et le groupe de riverains "Urbaverkoi".

Les deux parties s’écharpaient sur le système de ventilation des parkings, notamment. Les riverains réclamaient des chemines verticales destinées à évacuer les polluants et les particules fines générées par le Park&Ride de la SNCB plutôt qu’une évacuation à même le boulevard de Wallonie.

Après plusieurs mois de discussion entre les requérants, les parties sont arrivées à un accord visant le retrait des recours devant la plus haute instance administrative suite à divers engagements. Les riverains s’engagent à retirer leurs recours si le prometteur s’engage lui aussi à modifier son projet. "Nous allons adapter la ventilation du parking en mode non secouru (hors incendie) pour qu’elle s’effectue prioritairement via les immeubles à construire le long du boulevard de Wallonie, via sept gaines de ventilation que l’on appelle improprement des cheminées", souligne Jean-Luc Son, directeur de projet de "Jardins de Courbevoie".

Pour vérifier la faisabilité de ces aménagements, une étude est actuellement menée conjointement avec la SNCB, opérateur du parking souterrain. "Dès que nous obtiendrons la validation de l’étude et l’accord de la SNCB, nous intégrerons ces gaines de ventilation supplémentaires dans les permis d’urbanisme."

Concertation avec les riverains

S’il est impossible de construire ces cheminées, des alternatives seront présentées. Dans la foulée de cet accord, le promoteur s’engage également à se concerter avec les riverains quant aux aménagements du parc et, à l’avenir, privilégier entre eux "dialogue franc et ouvert dans le cadre de la réalisation du quartier de Courbevoie et de ses abords".

Une fois réalisé, le quartier "Courbevoie" comportera 108 chambres d’étudiant, 35 mini-lofts, 42 studios, 107 appartements, un bureau de profession libérale et un commerce de proximité. Une passerelle piétonne entre le quartier de Lauzelle et le futur quartier de Courbevoie sera réalisée. Cette passerelle s’articulera comme un double arc auquel est suspendu le tablier, sans appui central. La demande de permis a été introduite en février dernier et est actuellement en cours d’instruction.