Brabant

La section CDH d’Ottignies-LLN n’entendait pas rester les bras croisés. L’éventuelle fermeture de la librairie Libris Agora, actuellement en vente, est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Sous l’impulsion du nouveau président, Michaël Gaux, et la candidate à la vice-présidence, Nadine Fraselle, le premier échevin, Cédric du Monceau, a été convaincu par l’utilité de sensibiliser les promoteurs immobiliers.

"Les loyers sont bien trop élevés à Louvain-la-Neuve , explique-t-il . Il faut pourtant comprendre que, pour des commerces comme des librairies, les rendements sont trop faibles pour pouvoir rester dans le centre-ville."

Cela risque, à terme, d’entraîner la disparition des commerces à vocation culturelle et artisanale. "Or, il est impensable de voir la librairie Libris Agora quitter la ville , ajoute Michaël Gaux . Elle fait partie de son ADN et c’est la plus grande de Wallonie !"

Mais plus que cette librairie, c’est l’ensemble du secteur du livre qui est en difficulté dans la commune et même au-delà. Alors, que faire pour convaincre les propriétaires de baisser les prix des loyers ?

"J’exige une politique différentielle en fonction des secteurs" , lance l’échevin, qui n’a toutefois pas encore reçu le soutien de la majorité communale.

Reste encore à savoir comment agir. Aucun plan concret n’a été évoqué par le CDH local. Quelques idées ont tout de même surgi. "On pense notamment à s’inspirer de projets qui se font ailleurs comme l’union entre la cuisine ou la restauration et une librairie" , précise l’échevin.

En attendant, les loyers sont ce qu’ils sont. "S’il le faut, on essayera de montrer plus de poigne à l’égard des propriétaires , explique-t-il ensuite évoquant diverses possibilités . On peut très bien durcir les conditions d’accès à des permis de bâtir ou lancer des taxes, comme celle sur les bâtiments inoccupés qui poussent à réduire les loyers afin de trouver un locataire."

Comme à l’époque de la fermeture des cinémas UGC, le CDH voudrait aussi mettre en place un réseau de réflexion intégrant tous les acteurs concernés. "On pourra réfléchir à ce qu’on veut vraiment pour l’avenir du livre à Louvain-la-Neuve." En espérant qu’il ne soit pas trop tard…