Brabant Le nombre d’accidents avec lésions corporelles est pourtant en hausse.


Le Brabant wallon aura connu une situation plutôt paradoxale sur le plan de la sécurité routière, durant les neuf premiers mois de l’année. Selon le dernier baromètre de la sécurité routière du Vias Institute (ex-IBSR), le nombre de tués sur nos routes a en effet diminué entre janvier et septembre par rapport à la même période l’an dernier alors même que le nombre d’accidents ayant entraîné des lésions corporelles chez l’un des usagers impliqués a augmenté.

"La situation sur les routes du Brabant wallon est pour le moins contrastée", confirme Benoît Godart, le porte-parole du Vias Institute.

Dans les chiffres, on est passé de 16 décès entre janvier et septembre 2016 à 10 durant les neuf premiers mois de cette année. "La province atteint de ce fait le niveau plancher de 2013", précise Benoît Godart.

Une légère hausse en 2017

D’un autre côté, le nombre d’accidents avec lésions corporelles est passé de 762 à 781 (+2,5 %). "Ce nombre est surtout en hausse pour les accidents avec une camionnette, avec un motard et avec un cycliste (lire ci-dessous)", précise le Vias Institute.

On observe donc une légère hausse en 2017. Laquelle est toutefois à relativiser si l’on s’intéresse aux statistiques de sécurité routière à plus long terme. On observe ainsi qu’en dix ans, le nombre de blessés sur nos routes a en effet considérablement diminué. En 2008, on avait recensé 1 022 accidents ayant entraîné des blessures chez au moins un des usagers impliqués. La baisse est donc de l’ordre de 23,6 %.

Un état de fait qui s’expliquerait notamment par la sécurisation des routes les plus accidentogènes par des feux de signalisation ou des ronds-points mais aussi par la modernisation du parc automobile en Brabant wallon. Rien qu’en 2016, pas moins de 37 500 nouveaux véhicules, répondant à des normes de sécurité plus strictes, ont été immatriculés dans la Jeune Province.

Dans la même veine, on constate que le nombre de tués sur nos routes est là aussi en forte baisse. On est passé de 21 décès en 2008 - et même jusqu’à 24 tués en 2012 - à 10 aujourd’hui. Soit une baisse d’un peu plus de 50 % en dix ans. Laquelle est aussi à relativiser, au vu des chiffres relativement peu élevés. "En Brabant wallon, il suffit malheureusement d’un accident avec plusieurs victimes décédées pour faire gonfler les statistiques, nous confiait récemment Benoît Godart . Surtout lorsque les chiffres sont bas."


En détail

Les usagers faibles, principales victimes des accidents de la route

Brabant wallon Si l’on excepte les voitures qui sont, au vu de l’importance du parc automobile, logiquement les véhicules qui connaissent le plus d’accidents en Brabant wallon (638 en 2017 contre 656 en 2016), on remarque que les deux-roues et les piétons paient malheureusement un encore très lourd tribut concernant les victimes de la route. Ainsi, pas moins de quatre-vingts piétons ont été blessés par d’autres usagers et deux sont malheureusement décédés durant les trois premiers trimestres de l’année. Un chiffre qui devrait encore s’alourdir puisqu’un Wavrien est décédé à la mi-novembre après avoir été heurté par une voiture alors qu’il traversait sur un passage piéton. Au niveau des deux-roues, il n’y a heureusement aucun décès à déplorer pour les neuf premiers mois de l’année, mais tout de même 236 blessés. Soit 43 de plus que durant la même période en 2016. Et ce sont les motards qui en ont été le plus souvent victimes avec 99 blessés, pour 87 cyclistes et 50 cyclomotoristes. Enfin, on déplorera le décès d’un conducteur de camionnette auquel il faudra malheureusement ajouter celui du passager d’une camionnette, tué en octobre après que le véhicule dans lequel il se trouvait a heurté la remorque d’un tracteur sur la nationale 25 à hauteur de Genappe.