Brabant

On s'activait dans les cuisines de l'Institut Provincial d'Enseignement Secondaire de Wavre, hier, sous l'oeil du Baron Pierre Romeyer qui testait les ustensiles ou interrogeait les étudiants.

Six écoles disputaient la finale du quatrième Trophée Baron Romeyer, organisé par Eurotoques. L'institut Notre-Dame de Fleurus, l'école hôtelière de Saint-Ghislain, l'école hôtelière provinciale de Namur, l'institut Emile Gryzon de Ceria d'Anderlecht, ainsi que l'école hôtelière de Liège et l'IPES de Wavre étaient chacun représentés par trois étudiants.

Sur base d'ingrédients imposés, les élèves ont dû faire preuve d'originalité. En entrée, c'est le saumon de Norvège et le vin de rhubarbe de chez Roisin qui s'imposait. Le boeuf d'Ecosse et la Gueuze Lambic de chez Martins devaient être repris dans le plat. Quant au dessert, il devait être réalisé à base de chocolat Valhrona et de Nespresso Legero.

Maxence, 18 ans, élève de l'école hôtelière de Saint-Ghislain, était chargé de l'entrée. "Nous avons opté pour un trio de saumon, explique-t-il. Cette journée est plus stressante que d'habitude, car il y a des prix, mais peut-être aussi du boulot à la clé. La cuisine est une passion depuis que je suis petit. On espère atteindre la première place."

La première place était aussi visée par Maxime, du Ceria : "Nos atouts, c'est la bonne entente dans l'équipe, mais aussi une bonne méthode de travail, respectant des timings précis." Ces jeunes étaient évalués par un jury de professionnels. Parmi eux, Luc Marchal, du restaurant du même nom à Mons : "Nous sommes attentifs à l'originalité, mais aussi à l'organisation du travail dans l'équipe. Tandis que le produit fini sera l'étape suivante. Je suis présent, car si nous voulons que notre métier continue, il faut encourager les jeunes, car les horaires ne sont pas évidents."

Au final, c'est Namur qui s'est imposée devant Anderlecht et Saint-Ghislain. L'IPES termine quatrième.