Brabant Les feux du boulevard Fleur de Lys fluidifient la circulation quand ils sont en panne.

Depuis leur placement en mai 2016, les feux du boulevard Fleur de Lys créent la polémique… et surtout de beaux encombrements à toute heure du jour alors que le carrefour avec le faubourg de Bruxelles et le boulevard des Archers ne posait aucun souci de cet ordre auparavant.

Le sujet a été plusieurs fois abordé au niveau communal. Les voiries concernées sont du ressort du service public de Wallonie (SPW) et le placement de ces feux avait été décidé dans le cadre du plan communal de mobilité en 2003. Evidemment, plus de 10 ans après, la circulation a évolué…

La Ville avait promis une évaluation après quelques mois, et s’est tournée vers le SPW pour obtenir une autre programmation. Miracle, durant les deux derniers jours, tout roulait ! Il est vrai que les fameux feux… étaient en panne.

Bon, d’accord, ce n’est peut-être pas des plus sécurisant et certains ont perdu l’habitude de se conformer aux panneaux. Mais en tout cas, il n’y avait plus de bouchons.

Jusqu’à hier matin, lorsque les feux se sont remis en marche… et ne laissaient plus passer que deux ou trois véhicules à la fois ! "Une aberration, un frein permanent !", râlent les Aclots sur les réseaux sociaux. "Du grand n’importe quoi", renchérissent d’autres tandis que certains expliquent avoir perdu dix bonnes minutes vendredi matin dans les files.

Et même si le SPW est compétent, c’est la Ville qui est dans le viseur des citoyens… "Nous avons contacté le SPW pour voir comment on pouvait améliorer la situation, explique le bourgmestre Pierre Huart. On a obtenu que la programmation soit modifiée. Mais chaque fois qu’une panne de courant se produit, ils se remettent sur une programmation qui n’est pas adéquate. Et cela fait trois fois déjà depuis décembre."

La Ville aussi se pose la question de la pertinence de ces feux. "Il ne règle pas le problème et lorsqu’ils sont en panne, alors qu’il s’agissait notamment de faciliter le passage des bus, même les Tec ne se plaignent pas", constate le maïeur.