Brabant

Quel est l’avenir des églises, grandes ou petites, qui, dans le moindre village, font partie de l’identité des habitants et de l’histoire locale ? La question n’est pas saugrenue lorsqu’on pense aux importantes sommes d’argent public qui sont consacrées à l’entretien et à la restauration de ce patrimoine, alors que les "utilisateurs" sont de moins en moins nombreux et que 80 % des églises restent fermées aux visiteurs en dehors des offices qui y sont célébrés.

D’après les statistiques, en 1970, 30 % de la population assistait à des offices religieux. Alors qu’en 2012, cette proportion était tombée à 5 %, et qu’elle n’a vraisemblablement pas connu de hausse spectaculaire depuis cinq ans… Ajoutez à cela la diminution du nombre de prêtres, les difficultés à sécuriser de tels lieux et le fait que le propriétaire (souvent les collectivités locales) d’une église n’est pas l’utilisateur, et le tableau est plutôt sombre.

Nouvelles affectations

Mais tout le monde ne se résigne pas. En 2007, à Saint-Rémy-Geest, inspiré par un voyage en Finlande, Marc Huynen a créé le réseau "Eglises ouvertes". L’idée est de préserver les églises en tant que lieu de prière, mais aussi les ouvrir au maximum de publics pour qu’elles redeviennent des lieux de rencontres, de visite du patrimoine, et qu’elles remplissent une fonction sociale garantissant leur pérennité.

Les exemples ne manquent pas : en retirant les chaises en dehors des offices, les églises peuvent constituer d’extraordinaires lieux d’exposition ou d’organisation d’événements. Certaines s’ouvrent également aux étudiants en blocus, offrant des endroits de calme propices à l’étude. D’autres vont même jusqu’à héberger des mouvements de jeunesse ou des touristes pour quelques nuits.

Eglises ouvertes, en dix ans, compte 350 édifices membres du réseau : l’association édite des brochures, gère un site Internet (www.eglisesouvertes.be), organise des événements et conseille aussi les membres sur l’amélioration de l’accueil des visiteurs.

Un spectacle à la collégiale Sainte-Gertrude

Pour marquer les dix ans d’existence du réseau Eglises ouvertes, les responsables ont choisi Nivelles et plus précisément la collégiale Sainte-Gertrude, où ils organiseront un spectacle le vendredi 10 et le samedi 11 novembre à 20 h. Un grand spectacle : intitulé "En chemin" et conçu par Sacred Places, il nécessitera l’installation d’un podium de 100 mètres de long, mettra en scène des pèlerins, de jeunes ballerines, des chanteurs, des solistes, des choristes, des danseurs, un quatuor à cordes et même… des tambours japonais !

L’orgue monumental qui se trouve dans la collégiale sera mis à contribution pour interpréter la musique… du film Interstellar. "La collégiale sera au cœur de la mise en scène, confirment les organisateurs. Jeux de lumière, projections vidéos sur la voûte, installation de plus de 250 bougies mobiles… Il s’agit d’une expérience exceptionnelle."

Et l’ensemble aura une touche locale avec la participation des élèves de l’académie de Nivelles. Pour être sûr de décrocher une place, mieux vaut réserver bien à l’avance, sur le site www.eglisesouvertes.be.