Brabant Le bourgmestre a confirmé que le village d’Oisquercq n’était pas oublié des autorités.

Il y a quelques jours, Michel Januth, le bourgmestre de Tubize, était interpellé par une citoyenne qui réside dans l’entité d’Oisquercq. Selon cette dernière, les autorités communales ont tendance à complètement oublier cette partie de la ville.

Point par point

Une interpellation qui a titillé le maïeur de la cité du Betchard qui, dans un long commentaire sur les réseaux sociaux, à remis l’église au milieu du village. "En aucune façon il est de notre intention de délaisser un village de notre entité au profit d’un autre."

Avant de répondre, point par point, aux différentes "attaques" proférées envers les autorités communales. "Concernant les vols dans les habitations et les destructions de matériel dans les jardins, notre zone de police effectue des patrouilles de manière régulière et notamment lorsque nous avons vent d’une augmentation des vols. Nous poursuivons l’installation de caméras de surveillance sur l’ensemble du territoire mais il nous est impossible de placer un policier à chaque coin de rue", précise-t-il avant de compléter et suggérant l’idée de création d’un PLP (Partenariat local de prévention).

Les coulées de boue ont également beaucoup fait parler d’elles du côté d’Oisquercq. "Concernant les coulées de boue, la prévention du risque d’inondation est et restera notre priorité. Les chantiers avancent, sur l’ensemble de la ville, tout comme à Oisquercq. Deux aquadrains ont été placés à la rue du Bon Voisin, ainsi qu’une fascine de paille. Le 15 septembre prochain, nous placerons de nouvelles fascines dans la rue Champ de la Haie, pour permettre de retenir un maximum de boue. Nous sommes également en discussion avec les fermiers de la région afin qu’ils puissent orienter au mieux les sillons de leur champ."

"Soutenir les initiatives"

Le bourgmestre a également évoqué la mobilité de l’entité. "Nous étudions la situation suite aux retours de plusieurs habitants. Dès la fin des travaux du pont à la rue du Canal, nous remettrons la rue de Samme en sens unique, ce qui permettra à terme de réaliser des aménagements afin de réduire la vitesse."

Et enfin de revenir sur la question du commerce : "Nous avons essayé de mettre en place un marché sur la place, sans succès. Il n’est pas de notre mission d’ouvrir des commerces mais par contre, nous soutiendrons toute initiative en la matière", conclut Michel Januth.