Brabant

Devenue une véritable référence en quelques années seulement, l’enseigne ottintoise Ludiq’Art fête ses 20 ans cette année. L’histoire de ce magasin remonte aux années 90. Viviane Marchand, actuelle gérante, se promenait dans les rues de Paris, dans le quartier de Beaubourg, lorsqu’elle est tombée en admiration devant un magasin de jouets en bois. Par la suite, elle a déniché des jeux et des jouets, les a apportés à ses enfants.

Et c’est comme ça que lui est venue l’idée de créer son propre commerce de jouets. "Au début, il était difficile de trouver un point de vente où s’installer, raconte-t-elle. Avec mon mari, on a donc libéré le hall d’entrée de notre maison pour installer notre premier magasin de jouets. Il était ouvert à des heures très irrégulières, en fonction des occupations."

Une grande girafe en papier mâché était installée sur le trottoir pour informer les passants de l’ouverture du magasin. Plus tard, le 1er octobre 1998, le magasin s’est installé aux portes d’Ottignies, sur l’avenue Provinciale.

Vingt ans plus tard, le commerce n’a pas bougé d’un iota. "Pour certains clients, c’est toujours une caverne d’Ali Baba", confie Viviane Marchand. Son mari rajoute : "On propose plus de 18 000 références de jeux. On essaie de passer outre les tendances, ce qui fait également notre force. Par exemple, les handspiners sont arrivés dans notre magasin au mois d’avril avant de connaître un réel engouement auprès des jeunes le mois suivant. Nous découvrons essentiellement ce type de nouveautés dans des foires ou des salons. On se rend régulièrement à Nuremberg ou à New York."

Une foule d’animations programmées

Au fil des années, l’enseigne locale a dû s’adapter aux nouvelles manières de consommer. "Nous avons dû créer un site Web. Et aujourd’hui, je ne regrette pas d’avoir fait le pas de la vente en ligne car 15 % de notre chiffre d’affaires se réalise via les ventes sur Internet. On peut même ainsi exporter en Angleterre, en Allemagne, en France ou en Espagne."

En 2014, Ludiqu’Art et Puppy décident de restaurer la dernière maison des Schtroumpfs provenant d’un parc d’attractions et de l’installer devant le magasin.

Cette année, pour fêter les 60 ans des Schtroumpfs et les 20 ans de la boutique, une foule d’animations sont programmées dans la commune jusqu’en décembre prochain : vente de peluches au prix de 6 euros, animations durant la chasse aux œufs, les fêtes de Wallonie ou de la prochaine Coupe du Monde. Tous les bénéfices iront au profit de l’Escalpade et à l’accueil des consultations pédiatriques de la clinique Saint-Pierre d’Ottignies.