Brabant Les membres de la liste Oxygène veulent insuffler le changement dans la commune stéphanoise

Se disant dégoûtée de la politique, la Stéphanoise Maryline Charlier avait décidé de claquer la porte de l’union socialiste communale (USC) en avril dernier, pour désormais siéger en tant qu’indépendante au conseil communal de Court-Saint-Étienne. À l’époque, elle n’entendait poursuivre son mandat qu’aux élections d’octobre et envisageait alors sérieusement d’ensuite quitter la politique.

Aujourd’hui, à un peu moins de deux mois des élections, la conseillère communale vient d’annoncer qu’elle serait présente sur la liste Oxygène, du nom de ce mouvement fondé il y a un an par le Stéphanois Walter Feltrin. Une liste citoyenne qui ne se revendique "ni de droite, ni de gauche, ni du centre" et qui a pour objectif d’apporter davantage d’éthique, de bonne gouvernance et de participation citoyenne que ce que proposent les partis traditionnels. "À l’échelle de Bruxelles et de Wallonie, on a inscrit 31 mesures qui vont au fond des choses. Comme le décumul des mandats (un élu pourra maximum travailler 1,5 équivalent temps plein), la création d’un conseil des citoyens qui évaluerait le travail des élus ou encore une transparence totale du travail des élus…", précise Walter Feltrin.

À l’échelle locale, les membres stéphanois d’Oxygène ont mis en lumière leurs principaux chevaux de bataille : la mobilité, l’enseignement, la lutte contre les inondations ou encore le commerce. "Court-Saint-Étienne devient un village fantôme, déplore Mélanie Devillers, candidate Oxygène et gérante d’une papeterie dans le centre de Court. Les citoyens ont besoin de commerces de proximité mais ils disparaissent petit à petit car la commune ne fait rien pour eux. Lors des travaux de l’avenue Wisterzée, l’impact sur les commerçants a été énorme mais la commune n’a rien fait pour nous aider. Et pensez-vous qu’ils vous avertiraient lorsqu’une grande enseigne concurrente comme Ava (NdlR : grande chaîne de papeterie) s’installe à Court Village ? Or, ce sont les petits commerçants qui font la vie d’un village. On se bat tous les jours pour faire vivre notre commerce. Mais les petits commerces ferment les uns après les autres. Aujourd’hui, Court est une commune sinistrée. La friterie a fermé, le traiteur va fermer…"

Au niveau de la mobilité, Oxygène déplore l’absence de vision à long terme de la majorité. "On arrive à saturation immobilière mais on n’a pas pensé à la mobilité, déplore Maryline Charlier. On y réfléchit seulement quand on se rend compte que tout est bouché, que plus rien n’avance…"

Le groupe déplore aussi le manque de soutien aux personnes les plus défavorisées, l’absence de projets pour la petite enfance (une seule plaine de jeux à Court !) ou pour les seniors.

Enfin, le nouveau parti stéphanois déplore le manque de communication des autorités communales et le climat qui serait délétère au sein de l’administration avec "un nombre important de burn out, de congés maladie, de plaintes pour harcèlement au service des travaux, dans l’enseignement communal, au sein des ALE…"

Oxygène dévoilera son programme complet dans les prochaines semaines. Le parti espère décrocher plusieurs sièges aux élections d’octobre.