Brabant Sur 935 mètres, Jacques a récolté deux énormes sacs-poubelle de crasses.

Tous les jours, lorsque l’on parcourt un peu les réseaux sociaux, on retrouve des dizaines de messages condamnant de nombreux dépôts clandestins et des poubelles abandonnées à même la route. Des images que personne n’aime voir, mais qui, pourtant, sont de plus en plus fréquentes et donnent une image peu enviable de la commune.

Face à cette situation plutôt préoccupante, Jacques, un habitant de Perwez, a décidé de mouiller le maillot et il s’est retroussé les manches. Car plutôt que de se plaindre, il est descendu sur le terrain avec la ferme intention de faire changer les choses. "Dans la continuité des actions annuelles de nettoyage de type grand nettoyage de printemps menées depuis 2011, j’ai décidé de prolonger mon action citoyenne en agissant comme ambassadeur de propreté dans mon village, à Thorembais-Saint-Trond", explique-t-il.

Une action qu’il répétera

Une belle initiative qui est d’ailleurs encouragée par la Région wallonne. En effet, celle-ci offre, pour l’occasion et pour les plus motivés, un kit contenant un gilet, un brassard, une pince, des gants et des sacs. C’est donc muni de tout son attirail que Jacques s’est lancé dans l’aventure. "L’idée est de sillonner de temps à autre son village, son quartier, sa rue, pour récolter les déchets, mais aussi pour sensibiliser son entourage et, qui sait, susciter des vocations pour entraîner d’autres bénévoles dans ce mouvement."

Et son premier test, il l’a effectué dans la rue Longue Vallée, aussi appelée "Chavée" sur une distance de 935 mètres. "Résultat : deux sacs remplis !"

Et Jacques y a retrouvé de tout : des bouteilles en plastique, des canettes, des paquets de cigarettes ou encore des bouteilles de champagne. "Par contre, j’ai eu une agréable surprise : parmi la quarantaine d’automobilistes qui m’ont dépassé ou croisé, deux se sont arrêtés pour me féliciter et m’encourager."

Une action qu’il répétera très certainement dans un avenir plus ou moins proche avec un souhait : "Mon rêve, c’est que d’autres me rejoignent, avec à terme un ambassadeur propret épar quartier dans tout Perwez, ce qui compléterait les efforts des professionnels du service communal", conclut Jacques.