Brabant Les limitations de vitesse sont parfois largement dépassées.

Régulièrement, la vitesse des voitures fait l’objet de provocations débat sur les réseaux sociaux.

Il y a ceux pour qui les limitations de vitesse sont liberticides, au point de se vanter de rouler sans le permis qui vient de leur être retiré. Ils disent généralement qu’ils sont bons conducteurs, contrairement aux autres. Ils considèrent inapproprié les dispositifs ralentisseurs, comme les chicanes. Cela énerve les automobilistes et les invite à pousser sur le champignon.

Il y a ceux pour qui l’on roule toujours trop vite dans nos villages, qu’il faut placer des ralentisseurs, que les zones 30 devraient se généraliser. Ils avancent que la vitesse excessive porte atteinte à la convivialité de nos rues ou augmente le niveau moyen de bruit. Ils assurent que mieux réguler permettra à plus de personnes d’opter pour le vélo et que l’on aura plus peur d’envoyer ses enfants à l’école à bicyclette ou en transport en commun.

Il y aussi ceux qui estiment que toutes ces mesures ne seront pas respectées faute de contrôle. La demande de radars automatiques revient fréquemment. Des actions policières sont souhaitées. Mais force est de constater que les forces de l’ordre n’ont pas le personnel pour effectuer toutes les tâches souhaitées.

Les chiffres des contrôles de la zone de police des Ardennes brabançonnes sont intéressants, d’autant qu’ils sont accompagnés de quelques constatations.

D’abord les tolérances sont particulièrement larges. Dans une zone 50, ce n’est qu’à partir de 67 km/h que vous serez sanctionné. Dans une zone 70, ce sera à partir de 87 km/h. 17 km/h en plus, ce n’est quand même pas anodin.

Ensuite, la part des automobilistes qui dépassent la vitesse est particulièrement élevée. En moyenne, de 33 % à 50 km/h et de 19 % à 70 km/h. A deux moments de contrôle à Grez-Doiceau, la limitation de 50 km/h est dépassée par 49 % et par 55 % des usagers.

Certains objecteront que c’est parce que ces limitations sont mal implantées ou mal comprises par les automobilistes. D’autres diront que c’est un manque de respect ou de civisme, voire d’empathie pour autrui.