Brabant

Après dix-sept années au poste de bourgmestre, Robert Vandenbosch (IC, liste à tendance CDH) ne sera plus maïeur de Walhain. Tout au moins pendant six ans. Il ne figurera, en effet, pas sur la liste Avenir communal, emmenée par ses quatre échevins actuels, Robert Decelle, Jules Prail, André Lengelé et Marcel Bourlard. Une absence qu'il regrette, car il se dit évincé des Intérêts communaux, qui occupent actuellement 9 des 17 sièges. «J'ai proposé que ce soit une femme qui tire le groupe. M. Decelle s'est fâché. Depuis, je ne suis plus convoqué...», expliquait-il fin mai.

Le premier échevin, lui, affirme qu'il conduira la liste «à la demande du groupe», avec Catherine Gillard à la deuxième place. Au début de cette législature, un accord prévoyait que Robert Decelle, premier échevin, accède au mayorat après 4 ans... Une convention qui impliquait un échange de postes selon Robert Vandenbosch, mais un simple mandat d'échevin pour l'ex-mayeur (pas forcément le premier), aux dires de Robert Decelle. Les changements de postes n'ont donc pas eu lieu.

De son côté, «déçu», le mayeur actuel a renoncé à créer une nouvelle liste ou à rejoindre un autre parti. Quant à Robert Decelle, il vise la majorité absolue avec sa liste, qu'il considère indépendante de tous partis politiques. Dans la commune, on murmure cependant que le ministre CDH André Antoine serait intervenu dans la constitution.

La liste Avenir communal devra faire face notamment à la liste Walh1, qui occupe actuellement six sièges sur les bancs de l'opposition. En 2000, cette liste avait regroupé PS et PRL pour lutter contre la liste du mayeur PSC Vandenbosch. «Equilibrée entre PS et réformateurs», elle sera menée par la conseillère Laurence Smets, étiquetée socialiste.

Ecolo, dont la liste sera tirée par Agnès Namurois et poussée par Vincent Lethé, avait obtenu deux sièges en 2000, et en vise à présent un troisième. Lors des dernières élections, cette minorité avait raté la majorité de peu. Avec 36 voix de plus, les deux partis, auraient, en effet, renvoyé dans l'opposition les IC, qui avaient obtenu 47,5 pc des suffrages. De l'avis des deux partis minoritaires, les jeux semblent donc à présent ouverts. Walh1 vise «seul ou avec le concours d'Ecolo», la majorité absolue, soit neuf sièges. Et face aux «dissensions» observées dans la majorité, Ecolo est convaincu de «pouvoir installer une majorité alternative à Walhain» avec Walh1. «Je pense la majorité actuelle affaiblie, d'autant plus que des grands formats, qui faisaient office de locomotives en terme de voix sont absents de la liste AC», affirme Agnès Namurois. Ecolo et Walh1 ont travaillé dans «une franche collaboration, sur la plupart des dossiers importants», explique-t-on dans les deux partis. «Agnès Namurois et moi avons toutes les deux envie de travailler ensemble», confirme Laurence Smets, qui ajoute, en outre, qu'elle se méfie des majorités trop courtes. Si «une majorité alternative est possible au soir des élections», les deux partis gouverneront donc ensemble la commune de Walhain.

© La Libre Belgique 2006