Brabant Etudiants, habitants et travailleurs ont rejeté le projet d’extension présenté par Klépierre.

Ils étaient 100, ou presque; 98 exactement à s’être rassemblés ce lundi 1er mai à Louvain-la-Neuve pour se rencontrer, débattre, argumenter et trancher sur le projet d’extension du centre commercial l’Esplanade.

Ce G100, inspiré du G1000 lors de la crise gouvernementale de 2010, veut être le porte-parole des "oubliés de la consultation populaire" du 11 juin prochain. En effet, seuls les habitants de la commune d’Ottignies-Louvain-la-Neuve pourront se rendre aux urnes. Les autres (étudiants, commerçants, travailleurs et académiques, entre autres) ne pourront pas voter, car ils ne sont pas des résidents légaux.

Dans cette optique, l’Assemblée générale des Etudiants de Louvain (AGL) a proposé un processus démocratique unique. "On a décidé d’apporter quelque chose de nouveau en transformant Louvain-la-Neuve en laboratoire de démocratie participative", précise Hélène Jane-Aluja, la secrétaire générale de l’AGL. "Nous avons tiré 100 personnes au sort. Seules deux se sont absentées. Les personnes invitées ne reflètent aucune réalité statistique mais la diversité : autant de femmes que d’hommes, des étudiants de différentes facultés et des habitants des différents villages de la commune."

Projet consumériste et peu soutenable

Tout au long de la journée, les participants ont donc débattu autour de onze tables, voté et argumenté leur vote. Le résultat est sans appel : 76 % des participants rejettent l’extension de l’Esplanade (46,7 % sont totalement contre; 29,3 % se disent plus ou moins contre). Seuls 21,3 % se disent en faveur de cette extension (5,3 % totalement pour; 16 % plus ou moins pour). 2,7 % se sont abstenus.

Dans les arguments en défaveur, le G100 estime que l’extension est un projet consumériste et peu soutenable. Il ne s’inscrit pas dans l’esprit de la cité universitaire et est défavorable aux petits commerces. Enfin, le G100 estime que ce dossier manque de transparence et regrette le manque de consultation avec les citoyens.