Brabant

On s’attendait à une réunion agitée, mercredi soir à Ophain, pour la séance d’information organisée par la société Aspiravi. Celle-ci veut implanter un parc de six éoliennes le long du ring et, sur environ 200 personnes qui avaient fait le déplacement, la toute grande majorité était opposée au projet.

Des tracts étaient d’ailleurs distribués dès l’entrée, pour dénoncer un "parc industriel d’éoliennes", l’impact sur la nature, la pollution visuelle, Et dès les premiers mots de présentation, le public a manifesté sa méfiance, voire sa franche hostilité. Mais la réunion n’a pas viré à l’affrontement verbal violent.

Parce que les Brainois sont des gens polis sans doute, mais aussi parce que le bourgmestre, Vincent Scourneau, après avoir laissé les promoteurs d’Aspiravi présenter leur projet et entendu quelques réactions de la salle, a repris la main. "Je n’ai pas rencontré le promoteur avant et c’est dommage", a-t-il indiqué. "Parce que j’aurais pu lui dire d’éviter tout cela. Le collège a toujours eu une position sans ambiguïté : nous nous sommes toujours opposés à l’éolien à proximité des habitations. Et objectivement, à Braine-l’Alleud, ça veut dire quasiment partout."

Et le maïeur de rappeler l’avis négatif rendu par le collège sous une précédente législature pour un projet à Baulers qui impactait des maisons à Lillois, et un autre avis négatif protégeant les habitants de Bois-Seigneur-Isaac contre un projet à Ittre.

Logiquement, avec ce projet sur Ophain, le collège prendra la même attitude. Le bourgmestre a précisé que la commune n’était pas contre l’énergie renouvelable : c’est celle-là qu’elle utilise au quotidien. Pas non plus contre l’éolien puisqu’au travers d’intercommunales, Braine-l’Alleud a investi dans les éoliennes offshore. Mais le maïeur a prévenu le promoteur que sur le territoire brainois, ce serait non.

Avec cette intervention du bourgmestre brainois qui a promis au promoteur Aspiravi que le collège ne se laisserait faire à aucun stade de la procédure, le projet de parc éolien qui en était à sa toute première présentation a bien entendu du plomb dans l’aile.

Même si la commune ne remettra qu’un avis à la Région wallonne, qui décidera au bout du compte ce qu’il adviendra du projet. Au total, il s’agit d’implanter six éoliennes le long du ring de Bruxelles et de l’autoroute E 19, à proximité de l’échangeur de Haut-Ittre mais sur le territoire d’Ophain.

Ces moulins comportent un mât de 108 m, et les pales mesurent 50 m. Soit une hauteur totale de 158 m, avec une production potentielle équivalente à la consommation de 10 000 ménages. "La production de 17 000 tonnes de CO2 évitées", a considéré le chef de projet, Valentin Demol.

Pas de quoi convaincre les riverains, qui ont objecté l’impact sur la valeur immobilière des maisons, les risques pour la santé, les perturbations inévitables de l’écosystème et la destruction du paysage pour une efficacité énergétique et écologique très discutable. Et à un citoyen qui demandait quelle distance était raisonnable entre une éolienne et une habitation, le maïeur a fait une réponse courte et claire : "en mer !"