Brabant

LORS DU DERNIER CONSEIL COMMUNAL, le collège avait invité les responsables du bureau, qui planche sur le schéma communal d'aménagement de Genappe, à présenter l'état de leur travail. Les grandes options préalablement définies sont d'utiliser la voie ferrée comme un axe de développement, de restructurer le réseau des voiries, et de profiter de la sucrerie - et de la gare - pour donner une nouvelle image à la cité du Lothier, tout en maîtrisant l'urbanisation.

Le point de départ du travail consistait à identifier les points forts et les faiblesses, pour définir des enjeux, et une stratégie à mettre en oeuvre. Au final, on dégage des suggestions dans des matières aussi diverses que le tourisme - valoriser l'image rurale -, le commerce, la mobilité, la rénovation urbaine.

Suggestions originales? L'ouverture d'une maison du terroir pour valoriser la production locale, et redécouvrir la Dyle dans le centre.

Les auteurs se sont penchés sur la reconversion du site de l'ancienne sucrerie. Ils retiennent l'option de mélanger zone d'habitat, de PME et zone verte. En proposant différentes possibilités pour déterminer ces périmètres. Mais sans tirer parti des bassins de décantation, estimant que comme ils s'assécheront s'ils ne sont pas alimentés artificiellement, on ne fait pas du développement durable en les conservant. «Mais ce sont des zones de grande qualité et on a convenu de les maintenir», s'est insurgé l'échevin Dubois. Réplique du mayeur: «Le but est de proposer une réflexion. Ce n'est pas le bon moment pour prendre des décisions.»

© La Libre Belgique 2006