Brabant

Tous les hommes politiques n’ont pas la chance d’avoir une femme écrivain. Mais c’est en revanche le cas de Dimitri Legasse, bourgmestre de Rebecq et, depuis mardi soir, officiellement troisième candidat effectif sur la liste PS pour les élections régionales dans le Brabant wallon.

A l’entame de la campagne, son épouse Sarah Berti, auteur d’un essai sur l’immigration italienne à Rebecq, de romans et de nouvelles, vient de lancer son blog "Mon mari est un homme politique" pour raconter, jusqu’en juin, son quotidien de femme de candidat durant la campagne électorale.

Une façon inédite de défendre le projet politique de son socialiste de mari et bien sûr de contribuer à la campagne de ce dernier. Le site personnel de Dimitri Legasse renseigne d’ailleurs le blog de son épouse, "à visiter sans modération" et inversement . Pour la jeune femme, le but avoué de la rédaction du blog est de "rester moi-même, pour ne pas me perdre dans ce tourbillon de visages et de mains à serrer, moi l’écrivaine, pour mettre des mots sur la vie mais aussi parce que la politique est un monde trop décrié, trop vite jugé". Et aussi, ajoute-t-elle, "parce qu’il y a des hommes qui se battent pour chacun d’entre nous, qui ont fait de ce combat leur raison de vivre, qui sont prêts à tout donner pour une cause plus grande qu’eux. Parce que mon mari est de ces hommes-là. Et qu’il mérite que vous le sachiez."

Outre ce soutien sans faille à son amoureux, Sarah Berti emmène par exemple le lecteur dans les coulisses d’un week-end du bourgmestre et de son épouse, dont la principale activité est les "kermesses, kermesses aux boudins, aux moules, aux rôtis et autres plats divers des associations, clubs sportifs, USC, groupes caritatifs " Elle pourrait, dit-elle avec humour, "établir le classement des meilleures kermesses". Elle continue : "Cela m’agace parfois, je l’avoue, toute cette place qu’il (NdlR : Dimitri Legasse) laisse aux autres dans sa vie, tout ce temps qu’il leur consacre, d’instinct. Moi après deux heures d’interpellations diverses, à entrer dans les problèmes des uns, à écouter le divorce de l’autre, à entendre le discours rétrograde d’un troisième, j’ai besoin d’un break." L’écrivain et épouse revient aussi sur la confection de la liste PS pour les régionales en Brabant wallon , "dont la presse a fait ses choux gras" : "la tension était palpable. Pour les candidats potentiels aussi, qui souhaitaient en être mais avant tout voir leur groupe sortir des urnes victorieux"

Pas de traces de rumeurs, d’attaques, ou de remarques politiquement incorrectes sur le blog. Mais les amateurs de people apprendront tout de même quelques anecdotes sur le candidat . Qu’il porte, "lorsqu’il zone devant la télé", des caleçons "Anges et Démons" et des tongs italiennes, achetés par son épouse , que c’est le maïeur qui cuisine à la maison, protégé par un tablier "offert par les pompiers de Tubize pour nous remercier de notre présence à leur souper annuel". Ou qu’il rentre rarement avant minuit. La politique "est une maîtresse impavide, cruelle passionnante aussi", affirme Mme Legasse.

http://leblogdesa.dimitrilegasse.be