Brabant Cet été, le Domaine du Bois des Rêves a vu sa fréquentation diminuer de 40 %.

La rentrée des classes a sonné. Les professionnels du tourisme sortent donc leurs calculettes pour leur bilan de l’été 2017.

A Walibi, c’est un ouf de soulagement. La fréquentation du parc n’a pas diminué suite à la météo capricieuse de cet été. Même si, pour l’instant, aucun bilan précis ne circule pour juillet et août. Mais les chiffres de 2017 devraient être très positifs. "Pour Walibi et Aqualibi, les chiffres de cet été arriveront au même niveau qu’en 2016. Nous en sommes d’autant plus satisfaits que la météo ne fut pas aussi favorable que l’année dernière. Mais grâce aux excellents résultats du printemps, nous allons faire, au total, entre 5 et 7 % de mieux que l’an dernier", précise Marie-France Adnet.

Pour contrer les caprices de la météo de la fin de l’été, le parc a décidé de ressortir son "ticket températures". "Le principe est que le visiteur achète d’abord son ticket à 5 euros sur Internet. Puis, en se rendant à Walibi, c’est la température estimée à 11h ce jour-là qui détermine le prix final de son entrée. Ce ticket fait partie de l’ADN du parc. Depuis 2014, cette initiative a fait ses preuves. Ce fut encore le cas cette année", conclut la porte-parole du parc.

Chaque année, 1 350 000 visiteurs prennent toujours plaisir à se retrouver la tête à l’envers ou simplement à déambuler dans les allées du parc selon les responsables du site touristique le plus fréquenté de la province.

La fermeture de la piscine fut un coup dur

A quelques enjambées de là, le bilan du Domaine provincial du Bois des Rêves est tout autre. Bien que mai et juin aient été des mois exceptionnels, la fréquentation du domaine a chuté dès juillet. La première épine pour le domaine fut la fermeture au début de l’été de la piscine suite à une importante fuite d’eau. Autre élément : la météo. Le peu de soleil n’a pas encouragé le public à enfiler son maillot de bain. Conséquence : la piscine en plein air a enregistré 21 868 entrées, contre 36 419 l’an dernier.

Mais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Les chiffres de fréquentation globale du domaine se maintiennent grâce aux mois de mai et juin. Depuis janvier, 164 290 visiteurs se sont rendus sur le site, contre 172 560 en 2016 à la même période.


Le musée Hergé et Waterloo en hausse

En haut du classement, l’indétrônable parc d’attractions Walibi. Sa fréquentation estivale n’est pas encore connue mais, en 2017, les responsables estiment qu’au moins 1 450 000 personnes se seront rendues sur place. C’est 5 à 7 % de mieux que les années précédentes.

Le champ de bataille de Waterloo suit de loin. Le lieu a tout de même accueilli 121 000 personnes en 2017, c’est 5 % de mieux par rapport à 2016. Ce nombre représente les entrées pour le nouveau mémorial, la butte du Lion, le panorama et la ferme d’Hougoumont. Le taux de fréquentation du dernier quartier général de Napoléon est stable par rapport à l’année dernière.

La météo joue un rôle important sur la fréquentation de Villers

L’abbaye de Villers arrive en troisième position avec 29 659 visites payantes. Le mois de juin a été exceptionnel (+ 47 %). Les spectacles en plein air prévus dans les ruines expliquent cette forte hausse. Juillet a été mitigé (- 9 %), tout comme le mois d’août (- 12 %). Mais les responsables restent optimistes pour le bilan annuel. "Certes, la météo chez nous est cruciale car beaucoup d’activités se déroulent en extérieur. Un mois n’est donc pas l’autre. Mais la fréquentation pour l’année 2017 devrait être en hausse de 10 %", précise Laurence Balseau.

Le musée Hergé connaît lui aussi une belle progression cet été. "‘Louvain-la-Plage’ a ramené beaucoup du monde, notamment les enfants en leur proposant une visite gratuite. De mon point de vue, les visites du musée devraient progresser de 10 % en 2017", indique la directrice Anne Eyderg.


Le BW se porte bien

Tourisme. Difficile d’établir un diagnostic touristique dans notre province pour cet été. Aucune institution ne se penche exclusivement sur la question. Même dans le dernier bilan des vacances d’été du Commissariat général au tourisme, il est difficile d’y voir clair. "De notre côté, à la Région wallonne, on effectue un baromètre à la sortie de l’été sur les différents acteurs du tourisme. En Brabant wallon, nous avons obtenu peu de répondants (17 au total). On ne peut pas obliger les opérateurs à répondre. Il faut donc prendre les chiffres avec des pincettes", précise Véronique Cosse, en charge du bilan.

Nuitées. Néanmoins, sur les 429 537 nuitées qu’offre le BW, on sait que 53 % de la clientèle était belge, majoritairement des Wallons (33 %), à séjourner chez nous durant l’été. 20 % des touristes étaient de nationalités diverses comme des Néerlandais, des Allemands ou des Français.