Trois mois de galère en vue

G. H. Publié le - Mis à jour le

Brabant

Nombre d’usagers de la route ne l’ignorent plus : le rond-point où se croisent les Nationales 4 et 25, à Corbais, est actuellement en travaux. Le Service public de Wallonie (SPW) se charge en fait du réaménagement de l’endroit, où la route est temporairement transformée en une sorte de trèfle. La zone de police Orne-Thyle, elle aussi, passe du temps sur le chantier. Et pour cause : elle est régulièrement appelée pour des accidents de la route.

"Rien de très grave, pas de blessés, mais surtout de la tôle froissée, précise d’emblée Laurent Van Doren, le chef de corps. Mardi, par exemple, nous avons dû nous déplacer pour quatre cas, sans parler de toutes les fois où l’on n’a pas besoin de nous pour rédiger les constats. Mais il est évident que nous préférerions pouvoir remplir d’autres missions."

Selon le commissaire, le problème tient principalement à l’inattention et au non-respect par les automobilistes de la signalisation mise en place pour l’occasion. La limitation à 30 km/h, par exemple, est loin d’être suivie par tous. "Cette obligation est pourtant justifiée à l’approche du rond-point, assure Laurent Van Doren qui constate que certains se trouvent perdus quand ils découvrent les travaux. Il faut que les conducteurs sachent ou se rappellent que le croisement se fait désormais en amont du rond-point (qui n’est plus utilisé). Il s’agit donc de ne pas rouler trop vite, de respecter le sens giratoire et de ne pas oublier que les gens qui approchent des travaux ne sont pas prioritaires par rapport à ceux qui s’y trouvent déjà."

Reste maintenant à espérer que les souhaits du chef de corps seront exaucés aussi vite que possible. Avis aux chauffeurs concernés.

Les automobilistes devront en tout cas prendre leur mal en patience ou choisir un autre itinéraire. Des travaux seront en effet entrepris dans ce rond-point où transitent, chaque jour, des milliers d’automobilistes. Et ils ne devraient pas s’achever avant la fin du mois d’octobre. Trois mois de galère en vue, donc si les conditions climatiques ne retardent pas le chantier. La première phase devrait se terminer le 25 août. "On commencera par le raclage du revêtement sur trois couches et sur les deux bandes, confie Régis Desalle, le porte-parole de la direction générale opérationnelle des routes et des bâtiments. Ensuite, les pistes cyclables seront élargies." Pendant tout ce temps, le rond-point actuel sera fermé à la circulation et les véhicules devront circuler sur un anneau provisoire créé autour du chantier et dans lequel la vitesse sera réduite à 30 km/h. "Les automobilistes en provenance de l’autoroute E411 seront invités à prendre la sortie 8A et emprunter le boulevard de Lauzelle puis la N238 avant de rejoindre la N25. Cela permettra de désengorger le trafic."

La seconde phase des travaux, elle, débutera en septembre et consiste en la réfection de la chaussée sur la portion située entre le rond-point et le carrefour de Corbais. Une piste cyclable sécurisée sera également ajoutée de part et d’autre de la voirie, qui sera réduite à deux bandes pour l’occasion. La circulation se fera donc à allure réduite et les cyclistes seront invités à passer par le centre de Mont-Saint-Guibert et la rue des Trois Burettes pour rejoindre Louvain-la-Neuve. Durant toute la durée des travaux, d’importantes perturbations du trafic sont donc attendues. Les automobilistes sont donc invités à penser à un itinéraire de délestage. Avec un mot d’ordre : éviter à tout prix d’emprunter le fameux rond-point dit de la planche à voile.

Publicité clickBoxBanner