Brabant Elles ne sont pas là uniquement pour faire joli : elles portent (déjà) leurs fruits.

Fin 2015, les quatre communes qui composent l’ouest du Brabant wallon (Ittre, Braine-le-Château, Tubize et Rebecq) votaient l’installation d’un réseau de caméras de surveillance. Un important budget (1,4 million d’euros) a été débloqué pour l’installation de ces 69 caméras avec la répartition suivante : 29 seront installées à Tubize, 16 à Rebecq, 14 à Braine-le-Château et, enfin, une dizaine du côté d’Ittre.

Lire les plaques d’immatriculation

Et si certains pouvaient douter de leur importance, elles ont rapidement mis tout le monde d’accord en permettant quelques jolis coups de filet pour les forces de l’ordre. "Elles ont permis de résoudre quelques faits", confirme Michel Januth, le bourgmestre de la cité du Betchard.

Mais plus concrètement ? "Elles ont tout d’abord permis d’identifier les auteurs d’une échauffourée à la gare. Ensuite, alors que la police intervenait sur un fait dans la Ville, les caméras ont permis d’identifier plusieurs jeunes qui n’avaient rien trouvé de mieux à faire que de sauter sur la voiture de police avant de tenter de s’enfuir en train. Pas de chance pour eux, ils ont été identifiés et rapidement sortis du train pour être arrêtés sur place."

Une preuve, s’il en fallait, qu’elles n’ont pas uniquement été installées pour faire joli et d’ailleurs, les autorités communales ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. "Au total, la zone devrait installer 70 caméras. Pour Tubize, on compte actuellement neuf caméras dans l’hyper-centre mais nous continuons de tisser notre toile. On est partis du centre de la ville pour aller vers la rue de la Déportation, la rue de Bruxelles ou encore la rue de Mons avant d’arriver vers la chaussée de Bruxelles, la chaussée d’Hondzocht et terminer vers Clabecq."

Si cela prend un peu temps, c’est que parfois, certains aménagements sont nécessaires et que cela engendre un coût important. Et les automobilistes peuvent également "frémir". En effet, le plan provincial, via le gouverneur, prévoit l’installation future de nouvelles caméras ANPR qui permettent notamment de lire les plaques d’immatriculation des véhicules. "Certains endroits ont déjà été définis et il y en aura plusieurs pour la zone de police Ouest Brabant wallon", conclut Michel Januth.