Brabant Grâce à ce projet pilote, quatre contrats de travail ont été alloués à des gardiennes d’enfants.

Dans pratiquement tout le Brabant wallon, les Communes et les CPAS peinent à recruter des gardiennes à domicile pour les enfants. Il s’agit d’une alternative intéressante aux crèches mais, en dépit des promesses faites depuis plusieurs années, le statut des accueillantes n’est pas vraiment des plus attractifs.

Dans le cadre d’un projet pilote pour tenter de remédier à cette situation, la Fédération Wallonie-Bruxelles a émis l’idée de contrats de travail qui seraient octroyés par l’ONE aux gardiennes. Ce qui leur permettrait notamment de bénéficier de prestations de sécurité sociale complètes et de congés légaux.

Nivelles s’est porté candidate pour participer à l’expérience, et sa candidature a été retenue. L’ASBL Centre de la petite enfance de Nivelles vient donc de publier une annonce pour engager quatre accueillant(e) s d’enfants pour un CDI à prester à domicile. Le salaire est de 2 000 euros brut, plus 200 euros net de frais forfaitaires.

Peu d’impacts financiers

Il y a cependant des conditions à remplir comme être domicilié dans l’entité de Nivelles, avoir un domicile conforme aux normes ONE pour accueillir quatre enfants, être diplômé pour pouvoir remplir cette fonction et être disposé à travailler cinq jours par semaine à temps plein. "C’est une autre méthode pour valoriser le travail d’accueillantes et tenter de recruter de nouvelles candidates", confirme le président du Centre de la petite enfance de Nivelles, Etienne Laurent. "Cela ne s’applique pas aux lieux de coaccueil, uniquement pour celles - ou ceux mais actuellement il n’y a que des dames chez nous - qui travaillent à domicile. On a trouvé cela intéressant, même si cela implique de notre côté un boulot important et l’application de nouvelles méthodes de travail."

A raison de quatre enfants accueillis par gardienne engagée, cela peut constituer à terme une nouvelle solution pour une bonne quinzaine de familles. Et il y aura peu d’impact financier pour le Centre de la petite enfance, la Fédération Wallonie-Bruxelles prenant les salaires à sa charge.