Brabant Cette décision fait suite à la bagarre qui a opposé ce club de Cureghem au FC Suryoyés bruxellois.

L’Union belge a tranché ! Le comité provincial s’est réuni ce jeudi soir pour donner suite à la bagarre qui a opposé les U21 du FC Suryoyés bruxellois au FC Jorez Sport Anderlecht le 30 septembre dernier. Pour rappel, le match opposant ces deux équipes de provinciale s’était soldé par une violente bagarre à l’issue du match remporté 1-8 par le FC Jorez.

L’entraîneur des Suryoyés, Yusuf Benhur Ergen, par ailleurs conseiller communal CDH à la Ville de Bruxelles, accusait alors les joueurs et partisans du club anderlechtois de l’avoir, lui et ses joueurs, sauvagement tabassés. "Ils étaient à cinquante à vouloir se battre. J’ai essayé de protéger mes joueurs et ils ont commencé à me frapper. On a finalement réussi à se réfugier dans la buvette jusqu’à l’arrivée de la police" , explique l’entraîneur, qui se dit également victime de propos racistes.

De son côté, Hassan Al Hilou, fondateur du FC Jorez Anderlecht, avait démenti les propos racistes reprochés à l’entraîneur de son équipe, affirmant que c’est l’équipe adverse qui avait provoqué ses joueurs.

"Une attitude totalement inacceptable"

Ce jeudi, le comité provincial a donc décidé d’infliger plusieurs sanctions à l’encontre du club de football basé dans le quartier de Cureghem à Anderlecht et qui dispute sa toute première saison. "Les faits incriminés sont confirmés par le témoignage de personnes non affiliées au club plaignant. L’attitude des joueurs et des accompagnants de l’équipe de Jorez est totalement inacceptable et nous avons décidé d’infliger une amende de 3 000 € dont 1 500 € effectifs et 1 500 € avec un sursis jusqu’au 31 décembre 2017" , a expliqué Marc Roossens, secrétaire provincial du Brabant.

Autre sanction : l’obligation pour toutes les personnes reprises sur la feuille de match, joueurs et officiels, de participer à une formation contre la violence imposée par le comité provincial du Brabant. "Les intéressés qui ne participeraient pas à cette formation pour quelle raison que ce soit encourront une sanction disciplinaire adéquate" , ajoute Marc Roossens. Les formations se tiendront en lieu et place de rencontres prévues au calendrier qui seront automatiquement remises.

Tous les frais de la formation sont à charge du club et en cas de récidive, le club FC Jorez sera radié de la fédération.

De son côté, l’échevine des Sports d’Anderlecht Sofia Bennani (CDH) a qualifié cette sanction de "sévère" : "C’est une sanction sévère pour cette équipe qui dispute sa première saison. Ce n’est pas génial pour l’image de la commune mais on suit la décision de l’Union belge d’infliger une amende de 3 000 € et de suivre une formation contre la violence. Il s’agit là d’un avertissement et il n’y en aura pas deux."