Brabant  La Ville a relancé plusieurs marchés pour pallier la faillite de l’entreprise.

Les modules de chantier dans lesquels sont installées les classes de l’école de Bornival sont modernes et n’ont rien à voir avec les chalets qui ont servi de salles de cours durant plusieurs années. Mais la situation n’est pas idéale et la ville de Nivelles voudrait terminer au plus vite le chantier de construction d’un nouveau bâtiment, sur la partie arrière du terrain.

Pour la rentrée 2018

Les travaux sont à l’arrêt depuis cet automne, l’entreprise principale ayant été déclarée en faillite. Au dernier conseil communal, le collège a proposé de relancer plusieurs marchés pour continuer le travail. Après avoir pris l’avis d’un avocat pour déterminer le meilleur moyen d’agir dans cette situation particulière, il a été décidé de reprendre le dossier avec l’auteur de projet et de rédiger un nouveau cahier des charges pour achever ce qui doit encore l’être.

Cinq lots ont été définis (électricité, parachèvement, démolition…), pour autant de métiers qui doivent encore œuvrer sur place. "Nous avons eu de la chance dans notre malheur, c’est que le bâtiment est fermé et donc il n’a pas souffert durant l’hiver, explique l’échevin des travaux, Philippe Bouffioux. Enfin, c’est une chance que l’on a provoquée : pour la fin du chantier, comme la faillite s’annonçait, nous avons travaillé en direct avec certains sous-traitants pour qu’ils puissent terminer l’enveloppe du bâtiment. Nous avons donc les murs et le toit, il reste tous les travaux intérieurs."

Au départ, le budget prévu pour faire sortir de terre l’extension en question, qui offrira quatre nouvelles classes et quelques locaux qui y seront attachés (sanitaires, salle pour les plus petits…), était de 800 000 €. Vu le retard accumulé, les complications du chantier et la location sur une période plus longue des modules de chantier, le surcoût devrait être d’au moins 100 000 €, voire 200 000 €.

Si tout se passe à présent comme prévu, le chantier devrait reprendre en mai ou en juin, pour se terminer sans doute pas pour la rentrée 2018, mais quelques semaines plus tard. V. F.