Brabant

Il n'aura fallu que quelques heures à Laurence Smets, la nouvelle bourgmestre de Walhain, pour faire une désagréable découverte : la commune va devoir débourser quelque 12 000 € pour la future réparation de la rue du Bois de Buis ainsi que les frais d'experts inhérents.

Pour rappel, un engin agricole - qui venait de subir un entretien dans les établissements Prail - a perdu plusieurs litres d'huile hydraulique dans la voirie en question le 14 octobre... 2004. Le liquide s'est ensuite répandu sur la surface de la rue, provoquant un danger potentiel pour les usagers.

Limitation de vitesse

D'où la décision du pouvoir communal de la mettre en circulation locale avec, en sus, une limitation à 30 km/h. Deux interdictions que très peu de conducteurs respectent, entre autre car elles sont synonymes d'importants détours. Deux ans plus tard, le dossier avance enfin. Une convention a été signée en mai et engage Walhain à payer les fameux 12 000 €.

"Mon problème, c'est que la commune n'a rien à se reprocher dans cette histoire, constate Laurence Smets. Donc, pourquoi devrions-nous sortir une telle somme ? Sans parler que jamais l'opposition (NdlR : dont la bourgmestre faisait partie) n'a été mise au courant de cette convention."

Rassurant

Mayeur à l'époque de la signature de la convention et maintenant retiré (momentanément ?) de la vie politique, Robert Vandenbosch se veut rassurant. "Cette quote-part communale est tout à fait normale, explique-t-il. A l'image d'une voiture de six ans qui subirait un sinistre total, notre route n'était plus toute neuve. La réparer en lui mettant un nouvel asphaltage alors que le revêtement n'était plus de prime jeunesse supposait donc une intervention de notre part. C'est logique."