Brabant

Les animaux s'étaient échappés de leur enclos

Ce samedi, la police et plusieurs associations protectrices des animaux ont dû mobiliser leurs forces et redoubler d’efforts pour rassembler une trentaine de poneys qui s’étaient fait la belle et qui erraient de ce fait sur la voie publique. Ceux-ci appartiennent à la comtesse Diana du Monceau de Bergendal (Villeroux), déjà bien connue des associations actives dans le milieu…

« Étant donné le nombre de chevaux qui étaient parvenus à s’échapper, nous avons dû faire appel à d’autres associations. Seuls, nous ne serions pas parvenus à gérer la situation », explique Sophie Locatelli, présidente du Rêve d’Aby, la première association à avoir été contactée par la police. Une trentaine de bénévoles, dont ceux de l’asbl lensoise Tabula Rasa, sont intervenus en renfort.

© dr

Il aura fallu près de quatre heures à ceux-ci pour mettre la main sur ces équidés sauvages. « L’opération n’était pas évidente du tout car ils ne sont pas habitués à l’homme et étaient particulièrement stressés par le branle-bas de combat qui s’organisait autour d’eux », confirme Kelly Josse, présidente de Tabula Rasa. A force de détermination et à l’aide de nourriture, les poneys ont pu être pris en charge et mis en sécurité.

« Ils ne sont absolument pas en mauvaise santé, nous insistons sur ce point. Mais ils ne bénéficient d’aucun soin. Les étalons évoluent avec les juments, ce qui fait qu’il y a des naissances chaque année. La comtesse a bien trop d’animaux et ne peut s’en occuper. Ils ne sont pas identifiés alors qu’il s’agit d’une obligation légale. Elle a la possibilité de tenter de les récupérer mais nous ferons notre possible pour que cela n’arrive pas », prévient la présidente du Rêve d’Aby.

La défaillance des clôtures, insuffisantes, trop basses et trop fragiles, avait déjà été pointée du doigt lors de précédentes interventions. « Elle n’est tout simplement pas en mesure de retenir ses animaux, qui sont donc mis en danger puisqu’ils se retrouvent sur la voie publique, mais qui provoquent également de nombreux dégâts dans les jardins de voisins excédés par la situation. »

Ajoutons enfin que lors de cette périlleuse opération, un bénévole a été mordu tandis qu’un autre, au sol après avoir perdu l’équilibre, a bien failli être piétiné au passage du troupeau incontrôlable.

© dr