Brabant

Le ministre Wallon de l’Environnement Carlo Di Antonio va devoir revoir le permis.

En septembre 2015, les riverains du parc Walibi, réunis au sein de l’asbl « Les Versants de la Dyle » introduisaient un recours au Conseil d’Etat contre le nouveau permis délivré par les fonctionnaires de la Région Wallonne le 16 avril 2015 et confirmé par arrêté ministériel du 7 juillet 2015.

L’installation de la nouvelle attraction à sensations, le « PULSAR », était au cœur des préoccupations des riverains, mais surtout les « dix journées exceptionnelles » accordées par dérogation au parc. Ces dix journées, la plupart situées autour de Halloween, peuvent durer jusque 23 heures et se terminer par un feu d’artifice. Elles ne sont cadrées par aucune limitation de bruit.

Excédés par les hauts niveaux de bruit, particulièrement durant les soirées, les riverains ont adressé un premier recours au ministre, « qui a refusé de modifier ce point dans le permis ». Suite à cette fin de non-recevoir, les riverains se sont retournés vers le Conseil d’Etat, juridiction habilitée à constater l’illégalité et donc à annuler le permis. Suite à un premier recours au Conseil d’État déposé en septembre 2015, l’Auditeur du Conseil d’Etat a fait connaître son avis : il a suivi l’argumentation des riverains sur ces dix journées, a estimé le permis illégal, et a proposé au Conseil d’Etat son annulation.

Ce 11 janvier 2018, suite à cette position de l’Auditeur, le ministre retire son arrêté de 2015 et réaccorde le permis unique moyennant quelques modifications : il recadre les « journées exceptionnelles », précise leur justification, leurs limites horaires, les heures des feux d’artifices (30 minutes maximum, avancées entre 20 et 21 heures entre octobre et mars et maintenues entre 22 et 23 heures d’avril à septembre). Ce permis fixe une limite de bruit pour toute la journée (hors feu d’artifice) à 60 dBA.

Pour les riverains, « cette limite à 60 dBA revient pratiquement à ré-autoriser le no-limit ! 60dBA c’est énorme et inacceptable pour les riverains! On sait que dans les zones d’habitat (comme celle où se situe Walibi) le gouvernement wallon a fixé par Arrêté le niveau maximal de bruit à 55 dBA avant 19h, 50 dBA entre 19 et 22h, et 45 dBA après 22h. La différence est de taille ! A titre d’exemple, passer de 55 à 60 dBA permettrait à Walibi de tripler son niveau sonore de journée habituelle. »

En conséquence, les riverains, réunis au sein de l’asbl « Les Versants de la Dyle », ont décidé de se retourner une nouvelle fois vers le Conseil d’Etat et d’y introduire, le 9 mars 2018, un recours en annulation contre ce nouveau permis modifié.