Waterloo : Florence Reuter peut-elle faire tomber Serge Kubla ?

Dorian de Meeûs (avec So. De.) Publié le - Mis à jour le

Brabant

Soyons honnêtes, c’est nous qui nous posons la question. La candidate affirme ne pas y songer. Concrètement, si Florence Reuter fait plus de voix de préférence que l’homme fort de Waterloo, Serge Kubla tournerait une page de 30 ans de majorat. En termes de voix, elle ne devrait pas menacer Serge Kubla. Aux élections régionales, elle avait obtenu plus de 14.000 votes de préférence, le maïeur waterlootois en ayant obtenu 27.117. Mais qui sait?

La députée sera quatrième sur la liste. Pense-t-elle pouvoir faire mieux que Serge Kubla? "Je ne souhaite pas entrer dans cette polémique ou dans ce genre de calculs. Je ne veux pas jouer la rivalité et faire la 'Poussez-vous j'arrive, laissez-moi la place!'. Serge mène la liste et je suis clairement sur la liste de Serge Kubla. Il y a une éthique et une équipe. En tant que parlementaire, ce serait bien de faire un 2ème score (NDLR: soit derrière Serge Kubla). C'est ma première élection communale et je n'ai pas les chiffres des votes en ma faveur sur Waterloo lors des dernières élections. Je ne suis pas à la recherche du premier score... Et puis, c'est l'électeur qui décide."

Si l’ex-présentatrice du JT de RTL apparaît comme la "dauphine" désignée de Serge Kubla, il est impossible de prévoir combien de voix elle pourrait amasser. Une inconnue qui laisse place à un peu de suspense... D'autant qu'à Waterloo, l'on voit beaucoup plus d'affiches et de panneaux de Florence Reuter que de panneaux à l'effigie de Serge Kubla. "C'est rigolo, car je n'ai pas cette impression-là. Je ne pense pas que ce soit le cas et encore moins qu'on gagne une élection au nombre d'affiches. C'est juste pour rappeler que j'existe et dire aux gens 'pensez à moi!'" nous précise la candidate MR. "J'entends - comme tout le monde - que la possibilité existe, mais je ne joue pas cette carte-là. C'est très délicat pour moi, car je suis une nouvelle venue et j'ai envie de m'intégrer dans une équipe qui a fait du bon boulot sans faire celle qui vient prendre une place. Ce n'est pas dans mon caractère."

Vous m'accuserez d'avoir une langue de bois épouvantable...

On insiste un peu, car on imagine que Florence Reuter doit penser à la succession de Serge Kubla. "Vos questions sont vraiment difficiles! Si je dis que je veux jouer un rôle important, on m'accusera de vouloir prendre une place. Si je dis que je ne veux pas, on me reprochera un manque d'ambition ou d'intérêt. Donc, je m'inscris dans la liste et le programme de Serge Kubla. Et vous, vous m'accuserez d'avoir une langue de bois épouvantable" (rires).

Actuellement, le Mouvement réformateur dispose d’une très large majorité absolue, soit 22 sièges sur 29. À 65 ans, Serge Kubla, maïeur depuis 1982, a décidé de briguer un sixième mandat, malgré quelques hésitations. En 2006, il avait récolté 5201 voix de préférence.

Sans attendre 2018, le député-bourgmestre a déjà annoncé qu’il ne siégerait plus au Parlement wallon en 2014, afin de laisser la place à Florence Reuter à ce niveau de pouvoir. Quant à Serge Van Overtveldt, l’ancien rival de Serge Kubla en 2006, il n'est plus candidat, mais soutiendra la liste de l’extérieur... enfin, à en croire le maïeur actuel.

Du côté des autres listes, l’actuel premier parti de l’opposition est Ecolo, avec trois sièges. Objectif pour le scrutin? Faire au moins aussi bien. La tête de liste est le conseiller Jean-Louis Verboomen. Il est suivi de la conseillère Lise Jamar. Le Parti socialiste, qui occupe actuellement un siège, présentera aussi une liste. Il a dû faire face au départ de son conseiller Jacques Ternest, qui a déménagé à Rebecq. La tête de liste sera Daniel Conrath, fonctionnaire à la Défense, qui sera épaulé par Joël De Decker. Malgré ces changements, le PS vise un deuxième siège, même s’il concède que mettre la liste sur pied a été difficile dans une commune comme Waterloo.

Les électeurs auront encore le choix entre une liste FDF et une liste Mieux vivre à Waterloo. Dans ces listes, on ne retrouve pas que des amis de Serge Kubla. Pour preuve cette remarque : “Quand je mets la main sur le cœur, Serge Kubla touche son portefeuille”, lance Roger Van Poucke, conseiller CDH sortant et tête de liste du mouvement Mieux Vivre à Waterloo, au sujet du futur cœur de ville de Waterloo. “Le projet de la majorité actuelle, c’est un véritable centre commercial et non un réel cœur de ville, avec pour conséquence la mise à mal du commerce indépendant et l’augmentation de la congestion automobile même si les plans ne sont pas encore définitifs.”

Publicité clickBoxBanner