Brabant Il vient d’être nommé directeur de la nouvelle régie communale autonome

C’est une annonce qui a eu l’effet d’une bombe, hier, dans la vie politique wavrienne : le conseiller communal socialiste et actuel député fédéral Stéphane Crusnière vient d’être nommé directeur administratif et financier de la nouvelle régie communale autonome (RCA). Une institution mise en place pour gérer les infrastructures wavriennes telles que le futur hall polyvalent, la nouvelle piscine ainsi que les parkings et les autres bâtiments publics.

Alors que certains estiment déjà que cette nomination a été orchestrée par la majorité libérale pour déforcer l’opposition de l’un de ses pions majeurs, Stéphane Crusnière balaie cette thèse complotiste du revers de la main : "La RCA revêt une telle importance pour le futur de Wavre que je ne peux imaginer une seule seconde que cela puisse être le cas. Je pense sincèrement que le choix a été posé en raison de mon vécu et de mon expérience."

Stéphane Crusnière devrait entrer en fonction à la RCA dans les prochaines semaines. Et attend ce moment avec un réel enthousiasme. "J’ai toujours été profondément attaché à ma ville , confie le principal intéressé . Et j’avais envie d’apporter ma pierre à l’édifice. Je me suis battu pour elle en tant qu’élu communal et je continuerai à me battre pour elle au travers de cette RCA qui sera un outil très important pour la ville. C’est aussi, à titre personnel, un challenge très intéressant qui s’offre à moi."

Cette nomination aura une conséquence politique inéluctable : Stéphane Crusnière va devoir faire un pas de côté au niveau de la politique communale. "Être directeur de la RCA et conseiller communal est incompatible. Je démissionnerai au prochain conseil communal."

C’est Kyriaki Michelis qui prendra le relais, tant en tant que cheffe de file qu’en tant que tête de liste PS pour les élections communales. "Quant à ma fonction de député fédéral, nous sommes en train de vérifier s’il n’y a pas d’incompatibilité politique avec ma future fonction. Mais une chose est sûre, je m’investirai à 100 % dans ma nouvelle fonction. Et je mettrai ma carrière politique entre parenthèses. Tout dépendra de quand j’entrerai en fonction à la RCA."

Reste la question de savoir si un étiqueté PS pourra appliquer les décisions prises par un conseil d’administration en majorité libéral. "Une fois que je serai entré en fonction, la politique sera finie pour moi. Au sein de la RCA, je ne ferai pas de politique. Le collège communal et le conseil d’administration détermineront des stratégies à adopter et je serai chargé de les appliquer. Point barre. Je serai un opérationnel, un exécutant. Cela étant, j’aurai aussi mon mot à dire en faisant remonter mes idées. À charge alors au conseil d’administration et du collège communal de les accepter ou pas."