Brabant La liste emmenée par Christophe Lejeune a pour ambition de faire bouger les lignes.

"Nous avons une liste équilibrée, dynamique et avec des gens d’expérience. On pourra, si l’électeur nous le permet, monter au pouvoir sans soucis avec une telle équipe."

Christophe Lejeune, qui emmènera la liste regroupant 31 candidats Ecolo lors des élections d’octobre prochain, veut du changement pour Wavre et estime que, pour assurer l’avenir de la cité du Maca, il faut prendre le contre-pied de ce qui se fait depuis douze ans. "Plus de tape-à-l’œil, plus de prestige mais du concret, affirme-t-il. Nous voulons rendre les Wavriens fiers de leur ville. Il faut mettre fin à la majorité absolue actuelle, il faut que les partis soient contraints à discuter pour mettre en place des projets. Nous ne cherchons pas forcément à gouverner mais à constituer un contrepoids puissant dans la campagne."

Cinq priorités au programme

Les Ecolo expliquent d’ailleurs qu’ils ont présenté leur programme à d’autres partis de la minorité, comme le PS à qui les verts souhaitent de "faire le plein de voix". Une association des partis de la minorité est loin d’être exclue… "S’il y a une occasion, il faut qu’on la saisisse, confirme Christophe Lejeune. Augmenter notre nombre de sièges - nous en avons quatre actuellement - n’est pas le plus important. Ce qui importe, c’est de faire bouger les lignes."

Assumant la tête de liste, Christophe Lejeune sera suivi de Stéphanie Grosjean en deuxième position puis de Bastian Petter, Véronique Michel-Mayaux et Olivier Hautfenne.

Côté programme, cinq priorités ont été déclinées en autant de chapitres sur le site Internet des verts wavriens (www.wavre.ecolo.be) : urbanisme, environnement, mobilité, solidarité et participation.

En matière d’urbanisme, les verts veulent faire revenir de l’activité économique au centre-ville, en proposant notamment d’y implanter une pépinière d’entreprises et un espace de coworking.

L’assainissement de l’ancienne décharge de Basse-Wavre fait partie des points du chapitre environnemental, et on trouve évidemment le dossier non résolu du contournement nord dans la partie consacrée à la mobilité. En revanche, Ecolo suggère des itinéraires cyclables complets, et la création d’une ligne de bus Conforto entre Gembloux et le zoning nord.