Brabant Une pétition a récolté plus de 200 signatures contre le projet de vignoble.

Il y a quelques semaines, le conseil communal de Wavre s’est prononcé favorablement sur le projet de création d’un vignoble communautaire. L’objectif est de planter près de 750 pieds de vignes près des étangs du quartier des Quatre Sapins. Un budget de 5 000 euros avait été débloqué. Et les travaux d’aménagement devaient commencer au printemps. Avec l’espoir de produire un millier de bouteilles par an lors des plus belles années.

Mais l’enthousiasme est vite retombé. Mardi soir, la conseillère socialiste Kyriaki Michelis (PS) s’est fait l’écho de citoyens wavriens inquiets d’un tel projet.

Une pétition réunissant plus de 200 signatures aurait été récoltée. "Créer le lien social, s’impliquer dans un projet, promouvoir nos espaces verts… voici de nombreux points qui nous ont convaincus dans le projet, explique-t-elle. Séduits, nous avons voulu croire en ce vignoble. Mais c’était sans compter l’ensemble des voisins qui sont agacés par ce projet. Ils redoutent l’avenir de leur zone verte et craignent les nuisances sonores, l’insécurité, le manque d’intimité."

Une réunion de présentation

Echevin wavrien de l’Environnement, Luc Gillard précise qu’une réunion de présentation avait été organisée en amont du projet. Et qu’elle avait réuni une septantaine de personnes. "On est parfaitement conscients que ce projet ne séduit pas tous les riverains mais il en séduit d’autres, confie-t-il. Au soir de la réunion de concertation, une quarantaine de riverains se sont inscrits pour être impliqués dans l’ASBL Les Pieds de la Dyle et prendre part activement à la gestion de ce vignoble. Ces riverains n’ont pas fait de pétition et se font donc moins entendre. Je pense que c’est un beau projet et j’espère que les riverains y adhéreront."

Une nouvelle réunion de concertation devrait avoir lieu prochainement. "Tout le monde au conseil pense que c’est un projet intéressant, précise la bourgmestre Françoise Pigeolet. Si les riverains n’en veulent pas aux Quatre Sapins, on trouvera un autre endroit qui satisfera la majorité des habitants."