Brabant Wavre Le nombre d’automobilistes positifs est reparti à la hausse malgré une diminution des contrôles.

La police fédérale a rendu publics, hier, les résultats de la campagne estivale Bob. Avec un résultat globalement positif à l’échelle nationale : sur les 325 000 automobilistes contrôlés entre le 8 juin et le 3 septembre, seuls 2,72 % roulaient sous influence de la boisson. Soit, tout de même, 8 828 conducteurs.

Selon la police fédérale, il s’agit du taux de conducteurs sous influence le plus bas depuis au moins cinq ans. L’an dernier, 3,1 % des automobilistes contrôlés roulaient au-dessus du taux d’alcool permis.

Mais si ces chiffres peuvent être perçus comme satisfaisants à l’échelle nationale, ils le sont nettement moins au regard de ceux relevés en Brabant wallon. Les conducteurs de la Jeune Province continuent en effet à reprendre le volant après avoir bu. Certains ont même été contrôlés après qu’ils s’être endormis dans un carrefour, moteur tournant…

Cet été, les différentes zones de police du Brabant wallon ont, au total, procédé à près de 600 heures de contrôles, mobilisant 3 134 hommes sur les trois mois de la campagne Bob. Au total, 13 234 conducteurs ont été contrôlés, contre 16 914 en 2017. Et 527 étaient positifs. Soit 3,98 % des automobilistes ayant soufflé dans l’éthylotest.

Un chiffre malheureusement en forte hausse après deux années de baisse : seuls 2,71 % des automobilistes contrôlés durant l’été 2017 étaient sous influence au volant. Finalement, ce sont 223 permis de conduire qui ont été retirés à leurs propriétaires cet été.

C’est évidemment lors des week-ends que les contrôles d’alcoolémie ont été les plus fructueux (304). Et plus particulièrement la nuit (190) même si les contrôles effectués de jour en semaine ont également permis de contrôler 122 automobilistes sous influence. Les nuits de semaine, pas moins de 101 conducteurs étaient sous influence.